Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du Forum
Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas
Forum classé NC-17
 
Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Transaction
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du Forum -> ~¤~ La ville du Massaichuu ~¤~ -> Immeuble en chantier
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rin Seyan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 6 Mai - 21:54 (2007)    Sujet du message: Transaction Répondre en citant

Le chantier de construction était déserté depuis quelques heures de ses nombreux travailleurs. Les gardiens commençaient leur ronde alors que le soleil tombait derrière l’horizon. Il fallait vraiment être aveugle pour ne pas voir que ces hommes chargés de la surveillance n’étaient pas ce qu’ils prétendaient être. En effet, ils n’eurent aucune réaction lorsqu’une voiture noire pénétra sur le chantier et encore moins lorsqu’une deuxième suivit quelques minutes plus tard. De la première émergea un petit groupe d’homme qui tentaient de se donner des airs menaçants avec leurs gros bras et leurs tatous. Du second véhicule, en sortit un seul homme… mais quel homme ! Il portait un long manteau blanc ouvert sur son corps félin vêtu de noir. Ses cheveux, étonnamment long pour un homme, tombaient au creux de ses reins. Il ne portait pas de lunette soleil. Rin Seyan n’en n’avait pas besoin. En fait, il comptait sur son regard pour intimider ces hommes.

« Bien, je vois que tout le monde est au rendez-vous. » S’exclama Seyan avec un sourire de prédateur.

« J’espère que vous avez reconsidérez mon offre. Je ne peux pas aller plus haut. »

Sans se défaire de son sourire, il regarda tour à tour chacun des hommes devant lui. Une telle opération était risquée, surtout sans aucune assistance, mais Seyan savait ce qu’il faisait. Il voyait cela comme une danse dans laquelle tous les pas étaient orchestrés d’avance.

« C’est impossible. » Répondit finalement le plus petit du groupe d’homme.

« C’est beaucoup trop bas encore. Si vous voulez notre marchandise, il faudra allonger la monnaie. »

Seyan eu une moue boudeuse. Il finit cependant par acquiescé.


« Bien... je m’avoue vaincu. Un peu de champagne pour célébrer ? »

Avant que le groupe n’ait pu ouvrir la bouche, le chauffeur de Seyan sortit de la voiture avec une bouteille de champagne avec des flutes.

« J’ai l’habitude de sceller mes transactions avec du champagne, surtout lorsqu’elle se termine bien. »

Il tendit les flûte remplit de champagne vers les petits contrebandiers. Au début méfiant, ils finirent par tous boire le liquide pétillant avec un plaisir non dissimulé, tout comme Rin Seyan qui les regardait presque avidement. Une fois la bouteille terminé, les hommes quittèrent légèrement saoul. Ce que Seyan n’avait pas dit, c’est qu’il avait injecté dans la bouteille un poison qui allait les tuer dans trois jours. Comme il en avait bu lui aussi, il sortit de son manteau une petite fiole qui contenait l’anti-poison. Il le but, plutôt satisfait.

« Dans trois jours, nous aurons notre marchandise ! Bon, les acheteurs vont arrivés dans 2 heures, éloigne toi et revient vers 19h30. »

Le chauffeur s’éloigna laissant Seyan seul avec les gardiens du chantier de construction. Aucun d’eux ne viendrait le déranger.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 6 Mai - 21:54 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Akane Kazahana
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 6 Mai - 23:04 (2007)    Sujet du message: Transaction Répondre en citant

Voilà trois jours, qu’il se faisait balader dans toute la ville par des informations vaseuses. D’un autre côté, il ne pouvait pas se permettre d’avoir un informateur. Vous vous rendez compte des risques ?! Lui, il voulait garder le peu de tranquillité qu’il avait ! Akane s’arrêta à l’entrée d’une rue observant avec attention les alentours. C’était là ou il s’était planté ? Paraissait bien trop calme le quartier, pourtant il avait bien entendu une conversation au sujet d’une transaction au club. Fallait qu’il trouve un sujet pour son prochain article, sinon son chef allait l’incendier. Dure la vie de journaliste. Se faire passer régulièrement des savons alors que vos supérieurs auront jamais le courage de publier des bombes, si vous en trouvez, le monde marche sur la tête, non ?! Bref, il était parti en toute discrétion après la préparation de la soirée, l’important était qu’il soit là pour mixer. Pour faire discret, il était même venu à pied, quant à sa tenue, il s’agissait d’une combinaison noire avec des troucs semblable à celle d’un mécano. Le tissu d’une des jambes avait été glissé dans les bottes de motard toutes usées… ‘toutes façons, c’était à pied ou rien, sa voiture était temporairement en réparation.
Une voiture s’avança dans le sens opposé. Le blondinet continua à marcher regardant droit devant lui. Il avait seulement pu distinguer la présence d’un chauffeur… Au moyen, il ne se saurait pas taper plus d’une heure de marche pour faire chou blanc…

Arrivant aux abords de la construction, ses pas ralentirent. Il devait trouver une solution pour entrer sans se faire voir. Hors de question de jouer au petit malin… Après avoir observé le mur en long et en large, il finit, non pas par le trouver magnifique, quoiqu’il y aurait toujours des types pour se pâmer sur la magie du béton, une brèche… Probablement faite par des gosses. Elle était assez loin du centre du terrain et ne pouvait être facilement distinguée. Bon, le problème était pas là… Allait-il pouvoir s’y faufiler ? La première tentative fut la bonne. Il aurait eu l’air fin à rester coincé dans ce trou … Rampant derrière un tas de barres en fer, il s’arrêta pour observer la scène. Et il se passait quoi là ? Vite fait, il regarda l’heure… Bon, il pouvait arriver à 22 heures… Il avait donc une marge confortable. Satisfait, il reprit ses observations. Alors il voyait… Un type avec de l’allure qui dénotait parmi les autres. Akane supposa donc qu’il devait s’agir du personnage le plus important. Il semblait leur parler et évidemment de sa cachette, il ne pouvait rien entendre.

Une seule solution se glisser trouver un autre repère. C’était un peu osé, mais il y avait bien les tuyaux de constructions… Ils étaient suffisamment larges pour qu’il puisse s’y mettre. Franchement, il aurait tout osé… Une petite voix lui chuchotait d’être prudent… Que viendrait faire un dj dans le coin ?! Il ne pourrait pas se servir de sa couverture cette fois-ci… Le temps tournait et contre lui en plus. Tout de suite ou maintenant hein. Akane arrêta de se poser des questions et profitant que tout le monde lui tourne le dos, il se glissa dans un tuyau. Signe de pas de chance, la discussion semblait terminer et il n’entendit que des hommes acquiescer et le mot «clients »… Il plissa les yeux et décida de prendre son mal en patience. Le tuyau était un peu sale… Le blondinet se passa un peu de poussière sur la peau et sur sa combi. Avec de la chance, il pourrait se faire passer pour un vagabond, qui avait été réveillé par les échanges. Il croisa les doigts pour que personne ne vienne traîner de son côté… De l’être humain à la bestiole porteuse de poisse à quatre pattes…


* Allez bougez vous... j'ai pas envie de moisir ici... *

Le silence commençait sérieusement à l'inquiéter... Ils seraient tout de même pas partis ?! Feignant le vagabond mort de fatigue, par précaution, il sortit légèrement la tête de sa planque sans vraiment leur prêter attention...
Revenir en haut
Rin Seyan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 7 Mai - 01:33 (2007)    Sujet du message: Transaction Répondre en citant

Rin Seyan s’alluma une cigarette. Le ciel était enflammé par le coucher de soleil. Un homme un peu plus prudent aurait sans doute attendu la nuit noire pour faire ses transactions, mais Seyan ne craignait rien. Les hommes qui surveillaient l’immeuble étaient ses propres hommes et il leur faisait confiance. Après tout, au montant qu’il les payait, le contraire l’aurait déçu. De plus, ses hommes connaissaient la réputation de leur employeur, le moindre faut pas pouvait s’avérer mortel. Rin Seyan était du genre réaction extrême.

La première transaction avait prit moins de temps qu’il avait prévu, mais Seyan désirait un peu de tranquillité. Il regarda l’immeuble en construction un instant comme un connaisseur puis décida de faire le tour. D’un pas lent et désinvolte il arpenta le chantier, s’arrêtant ici et là tout en évitant d’aller près de la rue pour ne pas être vu par une voiture. C’est ainsi qu’il remarqua la brèche dans le mur. Il s’accroupi pour mieux l’examiner. C’était probablement des gamins qui l’avaient creusé, mais elle était assez large pour laisser passer ce qu’il qualifiait presque amoureusement de petit chat. Il sourit en pensant en trouver un de cacher dans un coin. Un sans-abri ou un junkie peut-être, juste de quoi s’amuser un peu lorsqu’il aurait terminé ses transactions.


« Il y a un petit chat de cacher ici ? » Lança-t-il d’un ton rieur en se redressant souplement.

Il s’avança de quelques pas. Deux des gardiens l’avaient entendu et ils le regardaient étrangement. Seyan haussa les épaules, mais il leur fit signe de regarder attentivement dans les recoins au cas où un indésirable serait caché quelque part. C’est à cet instant qu’il perçu un mouvement discret. Seyan resta immobile un court moment puis alla vers les tuyaux. Aussi vif que l’éclair, il se pencha vers l’embouchure pour y voir un intrus.


« J’ai trouvé un petit chat ! » s’exclama Seyan pour faire venir les gardes.

Deux gros balèzes s’emparèrent du jeune homme. Ils ne semblaient pas d’excellente humeur. Après tout, il avait réussi à déjouer leur attention et Seyan ne manquerait pas de leur rappeler.


« Par chance, je t’ai trouvé à temps… Mettez-le au frais, mon client ne devrait pas tarder à arriver maintenant. »

Justement, une voiture s’engageait sur le chantier de construction. Rin Seyan alla à sa rencontre. Le tout n’allait durer que quelques minutes. Un homme en complet noir sortit de la voiture avec une mallette à la main. Il la tendit à Seyan qui l’ouvrit. Elle contenait une belle somme d’argent.

« Voici la moitié, comme convenu. Vous avez les marchandises ? »


« Dans trois jours, au port. C’est là que vous me donnerez l’autre moitié. »

« Vous êtes dure en affaire, Rin Seyan. »
« C’est ainsi que l’on réussit, non ? »

L’homme sourit, visiblement, il comprenait parfaitement Seyan. Il le salua et remonta dans la voiture. Le contrebandier était à nouveau seul, mais avec une belle somme d’argent. Il se souvint alors de l’intrus. Il ne savait pas trop quoi en faire. Ce n’était peut-être qu’un vagabond, mais il était plutôt mignon. Seyan alla vers l’espèce de cabane qui servait d’abris aux gardiens. Deux gardes s’y trouvaient avec l’étranger.

« Maintenant, tu vas me dire qui tu es. Un vagabond ou un petit chaton fouineur ? »

Seyan le surplombait sur toute sa hauteur. Sous la lumière blanche du néon, il semblait encore plus menaçant qu’en temps normal. Ses yeux ambrés brillaient d’intelligence et de malhonnêteté.
Revenir en haut
Akane Kazahana
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 7 Mai - 12:01 (2007)    Sujet du message: Transaction Répondre en citant

Long, long et long… Enfin c’était à ce prix, qu’on glanait des informations. Une sorte de remue-ménage lui glaça le sang. Qu’est-ce qu’il faisait à découvert là ?! Il eut à peine le temps de comprendre ce qui se passait que l’homme , qu’il avait déjà remarqué, se tenait au-dessus de lui. Akane fronça les sourcils face à cette histoire de petit chat, mais n’eut pas la possibilité de dire quoique ce soit… Il était tombé sur un zoophile, c’était pas possible. Deux gorilles l’empoignaient déjà fermement pour le traîner dans un coin. Le blondinet essaya de se débattre comme il put… Sans réussir quoique ce soit. C’est avec une délicatesse effarante qu’il rencontra la charmante cloison de la cabane. Son corps claqua lourdement contre le bois avant de redescendre immédiatement vers le sol. Quelle bande de brutes… Il évita soigneusement de se tenir les côtes ou de montrer quelques signes de douleur. Le blondinet ne voulait en aucun cas leur donner la satisfaction de souffrir. Il faisait noir comme four, ça pour être frais, il l’était ! La pièce était un peu trop humide à son goût. Lorsque l’un des gardes alluma, la lumière artificielle qui fit son apparition dans la pièce l’éblouit.

Silencieusement, il s’assit en tailleur repensant aux paroles de l’homme aux cheveux longs. S'il était resté tranquille plus longtemps, il aurait eu de nouvelles informations. L'homme avait l’air impatient de traiter ses affaires… Y avait des trafics de tout et n’importe quoi dans cette ville, qu’est-ce que celui-là pouvait bien vendre ? En plus, il avait l'air porté sur les félins... Son nez se fronça énervé d'être coincé entre quatre murs. Sans réfléchir, il remonta ses manches. Sur ses bras, on pouvait encore apercevoir les endroits, où il se piquait avant. Avec le temps, ça tendait à disparaître, pourtant pas assez vite selon lui. Pour faire passer le temps, il pourrait essayer de se créer une petite image auprès des gardes. Ils n’avaient l’air d’avoir inventé la trouvaille du siècle, cependant ils n’avaient l’air non plus d’excellente humeur depuis leur rencontre.


« - Hey z’auriez pas une seringue ? »

Pour seule réponse, l’un des types vint auprès de lui une expression mauvaise sur le visage… Par réflexe, Akane repoussa violemment la main, qui s’avançait vers son bras. Si l’un de ces sales types mettait à nouveau la main sur lui, il lui laisserait un petit cadeau marquant en guise de souvenir. Joué le junkie lunatique était dans ses cordes… Fallait juste espérer que leur patron ne s’y connaisse pas trop et qu’il soit incapable de dire, que le blondinet était maintenant quasiment sevré. L’air farouche, il se mit à l’écart des gardes patientant. Il avait l’illusion d’avoir été oublié et espérait sans vraiment espérer que c'était bien le cas. Comme pour balayer d’un revers de main ses illusions, la porte s’ouvrit. Les deux gorilles s’écartèrent respectueusement avant de se retourner en direction d’Akane. Si c’est deux subalternes n’affichaient aucun sourire, le chef non plus. Pour être honnête, il resta un moment pendu aux yeux de l’inconnu avant de se ressaisir avec aplomb. Ses sourcils se froncèrent à nouveau.

« - A moins que vous soyez le proprio de l’immeuble en construction, j’ai strictement rien à vous dire. »

Le ton était mordant et décidé, même s’il n’était pas en position de faire le malin… Un vagabond avait des droits tout de même et n’avait pas forcément à se justifier devant n’importe qui ! S’il avait inventé une histoire sur un promoteur immobilier aux desseins louches, il serait passé pour un fouineur… En plus, rien ne lui disait que l’inconnu ne connaissait pas le constructeur. Résolu à se taire, Akane croisa les bras plantant ses yeux dans ceux de l’homme. Sa tête pivota brusquement sur le côté pour se fixer sur des caisses, comme si elles étaient plus dignes d’intérêt que son vis-à-vis. Qu’est-ce qu’il avait bien fait de ne prendre aucun papier sur lui… Et le temps filait, filait et lui, il allait être en retard… Totalement osé, mais il n’allait pas attendre que l’homme statue sur son sort non plus, il finit par se relever et avancer les mains dans les poches.

« - Désolé, c’est pas que je m’ennuie, mais j’ai des potes qui m’attendent. »

Il avait la conviction, qu’il allait sentir violemment passer la réponse, mais il fallait bien faire preuve de culot.
Revenir en haut
Rin Seyan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 7 Mai - 13:09 (2007)    Sujet du message: Transaction Répondre en citant

« - A moins que vous soyez le proprio de l’immeuble en construction, j’ai strictement rien à vous dire. »

« C’est un petit chaton avec un sale caractère. » Statua Rin Seyan en regardant le jeune homme qui le fixait farouchement. Il n’avait plus aucun doute maintenant à savoir que s’était une petite fouine qui glanait des informations. Heureusement, il n’avait pas vu la principale transaction.

« - Désolé, c’est pas que je m’ennuie, mais j’ai des potes qui m’attendent. »

Rin Seyan ne répondit rien, mais l’un de ses employer prit la parole.

« Il nous a demandé une seringue, patron. »

Seyan hocha doucement la tête en le regardant le fouineur d’un œil expert. Ce dernier n’avait pas l’air de souffrir d’un état de manque. Il avait le regard vif bien loin de celui vague du véritable junkie.


« Laissez-moi voir le creux de ses coudes. »

Soucieux de faire plaisir au boss, les deux gorilles s’exécutèrent avec joie plaquant le jeune homme une fois de plus contre le mur de la cabane. Ils le forcèrent ensuite à présenter ses bras à Seyan qui commença son examen.

Avec ses pouces, il tâta délicatement la peau encore marquée d’anciennes piqûres.


« Vous voyez, il y a encore des marques de piqûres, mais elles tendent à s’effacer. Au toucher, la peau a visiblement perdu de son élasticité. En effet, a cause des piqûres, la peau et les veines deviennent de plus en plus difficile à piquer forçant ainsi le junkie a se piquer ailleurs. Habituellement, c’est aux endroits où les veines sont les plus grosses. Cependant, dans le cas qui nous intéresse ici, je ne juge pas la peau assez dure pour que notre chaton soit forcé de changer de place. De plus, l’absence de signe de manque et un regard clair comme le sien sont de bons indicateurs pour nous dire que, non seulement il n’est pas sous l’influence de drogue, mais qu’il n’a sans doute pas consommé depuis un moment. »

Seyan se redressa plutôt satisfait de son petit examen.

« On n’apprend pas à un vieux singe à faire la grimace. Je connais assez bien l’univers de la drogue pour savoir de quoi je parle et, à moins que mes yeux ne m’abusent, tu es sobre. Tu aurais peut-être réussis à berner ces deux là, mais pas moi. »

Il sourit, un sourire carnassier, féroce. Il avait eu une longue journée et il n’avait pas vraiment la patience de discuter avec lui. Valait mieux pour tout le monde qu’il vide son sac et rapidement.

Une voiture s’engagea sur le chantier de construction. Le crissement des pneus sur le gravier indiquait sa présence.


« Voilà mon chauffeur. Bon, j’ai eu une très longue journée, mais, heureusement, elle a été fructueuse. Maintenant, tu vas me dire qui tu es et ce que tu fais ici ou je devrai t’amener ailleurs pour te faire parler avec mes propres techniques. Moi, ça ne me dérange pas du tout, j’ai même besoin d’un peu de distraction. Mais toi, crois moi, tu ne veux pas passer une nuit avec moi. »
Revenir en haut
Akane Kazahana
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 7 Mai - 15:13 (2007)    Sujet du message: Transaction Répondre en citant

Qu’est-ce que ça pouvait lui faire qu’il ait un sale caractère hein ?! Il n’allait tout de même pas lui faire de superbe sourire… Y avait comme une odeur de roussi dans l’air…Mais si, sentez bien. Il pensait que l’épisode de la seringue avait été évacué par les deux tas de muscles, mais non. De toute façon, le silence de leur chef ne lui avait rien dit de bon. Il sentait un vague regard posé sur lui, pourtant la tournure des évènements le surprit. Une force venant de l’avant le projeta contre la cloison avant de s’y trouver à nouveau maintenu. Akane avait l’impression d’être un insecte épinglé contre son dernier support. Ses dents serrées lui évitèrent de crier. Sa tête resta quelques minutes tournée vers le sol, le temps qu’il comprenne sa situation, qui n’était vraiment pas brillante. Ses bras se mirent à bouger contre sa volonté et il avait beau résisté, rien y faisait, il n’arrivait pas à lutter contre les gorilles. Dans des moments pareils, le blond comprenait ce que son père avait du vivre comme genre de situations… Ses lèvres bougèrent pour laisser exploser un agacement profond.

« - Vous voulez m’exploser la colonne ou quoi ?! »

S’il y avait une chose qu’Akane détestait, c’était bien de se faire examiner. Ça revenait à exposer au grand jour ses faiblesses. Tous ces jours, où son esprit avait été trop faible pour l’aider à survivre, à affronter la réalité. Tous ces jours, qu’il pouvait encore effleurer du bout des doigts. Comme était entrain de le faire l’homme. Vainement, le blond tenta de remuer, mais les hommes le serraient fermement. Ses traits dessinèrent une grimace au contact de ses mains étrangères. Résigné, il écouta le diagnostic tomber. Bizarre, il se revoyait le premier jour dans la clinique avec le médecin… Il avait pris un patient en voie de guérison pour le rassurer… Ses propos avaient été les mêmes. Ses yeux allèrent se replanter dans ceux de l’inconnu. Cependant des folles mèches blondes tombaient devant son œil droit, laissant juste l’expression de colère visible dans sa pupille droite. Néanmoins, il ne pensait pas desserrer les dents. Et puis, il avait en marre de son histoire de chaton. Le « notre » n’avait pas de raison d’être, parce qu’il n’appartenait à personne.

Etrange, Akane avait réussi à obtenir des descriptions physiques des principaux leaders du marché de la drogue et celle de son vis-à-vis lui était totalement inconnue. Enfin maintenant, il connaissait son domaine et qu’il s’agissait d’un homme averti. Dommage, qu’il ne soit pas resté avec les deux hommes de main… Le silence qui suivit la séance d’auto-satisfaction semblait dire, que c’était à son tour de prendre la parole. Ce qu’il ne fit pas évidemment. Le bruit au dehors attira son attention. Enfin, il savait que ça devait être pour le patron. Son petit doigt lui disait qu’il n’était pas au bout de ses peines, pourtant il ne put s’empêcher d’avoir un rictus sarcastique à traduire par « ah bah si, c’est le chauffeur de monsieur… ». De nouvelles informations tombèrent, il trafiquait et en plus, c’était loin d’être un perdant. Le blondinet se voyait foncièrement ravi pour lui, même s’il s’en moquait pour le moment…


« - Effectivement, j’ai aucune envie de passer la nuit avec vous, ça vous dérangerait d’arrêter de lire dans mes pensées… Alors… »

Ses lèvres s’arrêtèrent soudainement… Par chance, il avait réussi à bloquer la partie la plus déplaisante. Donc voilà, il se devait de décliner l’invitation, qui d’ailleurs n’en était même pas une. Il n’avait aucune envie de connaître les techniques personnelles de l’homme. Quand il disait généralement, ça faisait la paire avec douleur, souffrance, sadisme. En plus, s’il était fatigué, il fallait mieux qu’il se repose au lieu de s’amuser, c’était bien plus raisonnable. Mais où allait-il atterir… Pour l’instant, il préféra s’attarder sur le lieu, que sur les traitements futurs.

« - En plus, j’ai pas mal de boulot et je suis sur de ne pas être une excellente distraction, ni un chaton d’ailleurs. Bon elles me lâchent les deux brutes ?! »
Revenir en haut
Rin Seyan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 7 Mai - 19:08 (2007)    Sujet du message: Transaction Répondre en citant

Rin Seyan soupira ignorant royalement les plaintes du jeune homme. Il n’avait pas du tout envie d’argumenter avec le petit chaton, mais il ne désirait pas plus le laisser partir sans savoir qui il était. Il passa une main dans ses longs cheveux, signe de sa lassitude. Le contrebandier le regarda un moment.

« Je suis, habituellement, un homme prudent. Je n’ai absolument rien à gagner si je te laisse partir, mais te garder serait un poids dont je ne veux pas m’embarrasser. »

Seyan posa sa mallette pleine d’argent sur une petite table et l’ouvrit sans aucune gêne. Des paquets de beaux billets s’y alignaient bien sagement. Il y en avait pour la somme de 100 000 $.

« C’est pourquoi, je te le demande une fois de plus, qui es-tu ? Si tu ne me réponds pas, je t’assure que je t’embarque dans cette voiture et je te fais hurler comme tu n’as jamais hurler dans ta vie. »

Seyan ferma la mallette d’un coup sec puis s’avança une fois de plus vers le jeune captif. Il se pencha vers lui. Il était si proche que le jeune homme pouvait sentir son parfum. Une odeur masculine et agréable qui devait remonter au matin lorsqu’il a prit sa douche. Ses yeux brillaient d’intelligence. Il devait en avoir pour réussir à tenir tête aux deux principaux clans.

« Monsieur, il vaut mieux de pas traîner pour ne pas éveiller les soupçons. »

Les gardiens étaient nerveux. Après tout, à chaque transaction, ils pouvaient tomber dans un piège. De plus, Rin Seyan commençait à intéresser les deux principaux clans de la place. Après tout, n’était-il pas à la tête un vaste réseaux de trafiquant un peu partout. Il faisait passer n’importe quoi, arme, drogue, argent sale, matériel volé. Rien n’était hors de sa porté.


« Oui, je sais, c’est pour cette raison qu’il va parler. Il ne voudrait pas être prit entre deux feux.»

[désolé, c'est un peu plus court]
Revenir en haut
Akane Kazahana
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 7 Mai - 20:29 (2007)    Sujet du message: Transaction Répondre en citant

[ pas de problème ^^ ]

La conversation finissait par désintéresser le patron… Tant mieux dans un sens, peut-être qu’il en avait assez et allait boucler cet entretien… S’il lui déclinait, ne serait-ce qu’un bout de son identité, sa tranquillité ou le peu qu’il avait, partirait directement en fumée. Donc de son côté, il n’avait rien à gagner à parler. Avec de la chance, il devait travailler avec toutes les grosses pointures des clans. Voilà le parfait moyen de se faire griller en moins de deux. Cependant le ‘habituellement’ le rassura temporairement, ça devait vouloir dire, qu’il avait eu la chance de ne pas avoir été refroidi immédiatement. Akane bascula la tête en arrière en soupirant. Ses paupières se fermèrent… Impossible de savoir l’heure précise et il était prêt à parier qu’il ne serait pas là pour sa prestation. Le jeune homme entendit un cliquetis métallique, mais ne tourna pas la tête en direction du bruit. Tout ce qu’il voulait, c’était partir… Pourtant à force de trainer dans la rue, dans les lieux nocturnes, de passer son temps à éviter de se prendre une balle perdue, il avait réussi à se forger une carapace et n’avait pas envie de céder aux menaces.

« - Je vous l’ai déjà dit, vous pouvez allez vous faire foutre ! »

Et encore, il essayait de ne pas être trop trivial dans ses paroles. Il pouvait bien l’embarquer, si ça lui chantait, mais il ne déclinerait pas son identité. Bon d’accord le programme de la soirée n’était pas plaisant et il y avait peu de chance pour qu’il change... Le bruit sec lui fit rouvrir les yeux. Monsieur devait en avoir fini avec ses petites affaires. Sa tête revint se mettre correctement et ses yeux croisèrent à nouveau ceux de l’inconnu. Ses lèvres se retroussèrent pour dévoiler de jolies petites quenottes qui ne demandaient qu’à servir. Puis une odeur s’éleva… Un parfum léger qui monta doucement à ses narines. Bizarrement, ses muscles finirent par être moins tendus… Sans doute parce que les grosses brutes avaient relâché leur étreinte trop peureuses d’affronter leurs rivaux. Quant à lui, Akane ne se sentait pas capable de bouger. Il avait la désagréable sensation, qu’on venait de lui broyer les bras.

« - Que je tombe sur vous, sur un yakuza ou sur un freelance pour moi, ça revient au même. Vous êtes tous pareils. »

C’était sa bonne raison pour ne toujours pas répondre à la question. Tous autant, qu’ils étaient, ils avaient des façons de faire douteuses. Alors finalement, il lui restait deux choix à l’autre… Soit il l’emmenait, soit il le faisait passer de vie à trépas maintenant. Le blondinet n’avait absolument aucune envie de rendre service aux sales types, qui l’empoignaient depuis au moins 20 minutes. De plus, il était hors de questions de supplier le chef de le laisser partir. Akane bougea pour se caler correctement contre le mur attendant la décision définitive.

« - Je vous demanderais bien de me déposer quelque part, mais ce serait vraiment déplacé de ma part. Et vous êtes très fatigué, je crois. »

Ça mettrait surement le directeur du night-club de très mauvaise humeur. Akane ne pouvait pas non plus se permettre de mettre son second patron dans une position délicate. Il fermait les yeux sur ses activités journalistiques en contrepartie le blondinet ne créait aucun remous au night-club. Et de préférence, il devait toujours être à l’heure pour ses sessions, sinon il avait droit à une retenue sur salaire. Alors, alors on faisait quoi ? Quel était le programme ? La première partie de soirée avait été très éprouvante, Akane attendait d’être fixé sur la seconde partie…
Revenir en haut
Rin Seyan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 8 Mai - 03:29 (2007)    Sujet du message: Transaction Répondre en citant

« - Je vous l’ai déjà dit, vous pouvez allez vous faire foutre ! »

Il ne faut pas jouer avec les nerfs de Rin Seyan lorsqu’il est fatigué. Mené à bout, il donna un coup de poing magistral à l’inconnue sentant lui-même le coup résonner dans son bras jusqu’à son épaule. Il regarda sa main un instant en se demandant vaguement s’il ne s’était pas fracturé quelque chose. Même les gardiens étaient plutôt surprit, Rin Seyan ne levait jamais la main sur quelqu’un de cette façon. Du moins, ils ne l’avaient jamais vu faire. Cependant, Seyan sembla regretter son geste, car il dit immédiatement après.


« Hum, lâchez-le, vous allez lui rompre les os. »

Mais cela ne signifiait pas pour autant qu’il pouvait partir. En fait, Seyan alla se poster devant la porte, sans même jeter un coup d’œil à Akane. Son regard était plutôt fixé sur un point lointain. À quoi pensait-il ? Seul lui le savait, mais l’ombre d’un sourire traversa son visage.

« Je ne suis ni un yakusa, ni un freelance, mais je suis peut-être plus dangereux qu’eux. Je n’en sais rien. »

Il eu un sourire triste.

« Bon, va-t-en maintenant, je n’ai plus rien à faire de toi. Je devrais peut-être te tuer, mais heureusement pour toi, j’en n’ai pas envie. Cependant, juste avant pour que tu te souvienne de moi. »

D’un geste rapide, il emprisonna le jeune homme dans ses bras pour capturer ses lèvres dans un baiser plein de promesse, mais rapide, car le petit chat a quand même des dents et il peut s’en servir. Seyan le libéra, lui fit un clin d’œil et fit signe à ses gardes de le suivre à l’extérieur.

À peine avaient-il ouvert la porte que des coups de feu retentirent. L’un des molosses s’effondra, la tête explosée par une balle et l’autre fut touché en pleine poitrine. Seyan s’accroupit sur le sol. Une voiture, la sienne, démarra en trombe pour s’arrêter juste devant la cabane. Une porte s’ouvrit, Seyan y plongea tête première. Une fois à l'abris dans le véhicule blindé, il se retourna vers le jeune homme.


« Toi, si tu tiens à la vie, suis moi, dépêche toi ! Ils ne laisseront personne partir d'ici vivant ! »
Revenir en haut
Akane Kazahana
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 8 Mai - 15:16 (2007)    Sujet du message: Transaction Répondre en citant

Une douleur vive et brutale le paralysa. Le coup avait surpris Akane, qui resta à tousser un instant. Il espérait que ses jambes le soutiendraient toujours. Au moins pour quelques minutes. Le blondinet ne chercha même pas à se redresser. Lorsque l’homme donna ses ordres, il put enfin sentir une sorte de liberté. Mais la belle affaire ! Ses muscles lui semblaient être entre les mains des courbatures et il devait se contenter de mouvements légers. Toutefois, il évita de grimacer et regarda l’homme s’éloigner. Sa façon d’agir paraissait être lunatique, mais dans les yeux d’Akane, tout semblait avoir été méthodiquement étudié. Que regardait-il ? Qu’avait-il prévu ? Les questions s’enchaînaient dans son esprit, même si celle qui comptait le plus, était qui était cet homme ? Le silence retomba à nouveau. Les deux gardes du corps ne cillaient pas d’un pouce, même si la nervosité se voyait sur leurs tempes. Pour lui, les paroles de l’inconnu étaient un non-sens. Comment ça il ne savait pas s’il était plus dangereux que les deux clans… A moins que celui qui grimpe avec habilité en suivant son chemin sans plier soit plus dangereux…

Le fait qu’il apprenne tout à coup, qu’il puisse partir aussi facilement, le laissa sans voix et surtout prudent. Et puis, en plus, il voulait qu’il se souvienne de lui ? Mais quel toupet, ses muscles s’en souviendraient déjà largement. Avant qu’il n’ait pu protester, son corps fut attiré contre celui de l’homme et ses lèvres furent bientôt contre les siennes. L’odeur qui émanait il y a peu, l’enveloppa doucement avant de s’évaporer rapidement. Lorsqu’il fut libéré, Akane reprit immédiatement ses esprits. S’il avait été plus réactif, il lui aurait mordu les lèvres jusqu’au sang. Préférant les laisser partir devant, au cas où, ils changeraient d’avis, le blond croisa les bras en grognant


« - Non, mais pour qu’il se prend… »

Puis les coups de feu se succédèrent… Ah non, il ne pouvait pas mourir tout de suite. Sa carrière avait à peine commencé, il n’avait pas encore gagné de distinction… Et avec ce qu’il avait encaissé depuis plus d’une heure, il avait bien le droit à un temps mort, non ? Son testament n’était même pas encore rédigé ! Que les deux costauds tombent comme des mouches ne le rassuraient guère et alors qu’il cherchait une planque, il entendit la voix de leur chef s’adresser à lui. Malheureusement, il ne plaisantait quand il disait que personne ne sortirait vivant d’ici et à vrai dire, là pour le coup, il était prix entre deux feux. Furieux, il serra les poings persuadé que tout avait été calculé depuis le début… Maintenant, cela ne servait à rien de se plaindre de ça, il n’avait qu’une chose à faire monter et c’est ce qu’il fit. Tout de même peu rassuré.

« - Vous saviez que tout cela arriverait, non ? »

Il n’était pas sur, qu’il lui répondrait. Sans mentir évidemment. Silencieusement, il observa l’intérieur de la voiture. C’était évidemment un modèle des plus confortables. Mais son esprit était ailleurs… Instinctivement sa main se leva vers son visage. Ses doigts frôlèrent pensivement ses lèvres avant de se refermer en poing… Après ce qui venait de se passer, Akane choisit de rester à une certaine distance l’homme. Ses yeux noisette n’avaient rien du gentil petit garçon, qu’il savait faire, non ils étaient défiants.

« - Si vous recommencez ne serait-ce qu’une seule fois, je vous jure que je vous ferais payer votre passage. »

Cette pensée fut chassée par une autre, étant donné qu’il l’avait suivi, qu’allait-il faire de lui ? Ce ne serait pas facile, mais Akane se promit qu’à la première occasion, il lui fausserait compagnie…
Revenir en haut
Rin Seyan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 8 Mai - 16:43 (2007)    Sujet du message: Transaction Répondre en citant

La voiture décolla en trombe. De l’intérieur, on pouvait entendre les balles ricocher sur la carrosserie. Heureusement, c’était un véhicule blinder qui allait efficacement résister aux assauts sauf s’il y avait une bombe en dessous. Si c’était le cas, Seyan n’avait pas le temps de s’en préoccuper. En fait, il regardait derrière si la voiture était suivit. Évidemment que oui et le chauffeur devait déployer toute son habileté à les semer le temps de changer de voiture. Un plan de secours avait été monté en cas de problème. Si le chauffeur avait bien fait son travail, dès le début des tirs, il avait contacté un homme via un numéro spécial. Cet homme devait ensuite envoyer deux voitures de modèle différent à des endroits prédéfinit. Le but était maintenant de s’y rendre sans être suivit.

« Oui, bien sur que j’avais prévu une fusillade. » Fit-il sarcastique en réponse à la remarque du blondinet. « À quoi tu penses ? Je suis resté trop longtemps sur place. Il suffit qu’un rôdeur ait aperçu un des gardiens pour avertir son boss et celui-ci décidé de faire le ménage. Je ne suis pas le seul indépendant ici. On veut ma peau, on veut mes réseaux, c’est ainsi. Maintenant, accroche-toi, sa va secouer. »

À peine avait-il prononcer ses mots que la voiture effectua un brusque virage à droite dans un crissement de pneu.

« C’est la deuxième fois que sa m’arrive suite à une transaction. Là, on met un nouveau plan à l’épreuve. La première fois, j’ai faillit y rester. »

Il regarda en arrière. Sur la route, il y avait beaucoup de voiture donc difficile de voir si ils étaient encore suivit. Un nouvel impact de balle lui confirma que c’était toujours le cas.

« En principe, nous devons bientôt changer de voiture… si on réussit à échapper à nos poursuivants. »

Rin Seyan le regarda un moment. Son passager faisait évidement tout en son pouvoir pour se tenir le plus loin possible de lui. Ses yeux le mettait même au défit de recommencer. Son attitude lui fit oublier un instant la position délicate dans laquelle il était et éclata de rire.

« Le baiser t’a déplu à ce point ? Je suis déçu. J’admet que j’aimerais bien passé toute une nuit avec toi, c’est que tu es plutôt mignon. Tes lèvres sont douces et tendres comme une pêche bien mûre et tu sens divinement bon malgré le fait que tu ais rampé sur le sol. »

Il lui fit un nouveau clin d’œil avec un sourire suggestif.

« Si tu le souhaite, je peux te payer ! »

La voiture continua sa course dans les rues de la ville jusqu’à ce qu’elle arrête subitement.
« Nous y sommes, monsieur. »


« Parfais ! Allez, vient, s’il le faut, j’irais te déposer. »

Seyan sauta dans la seconde voiture, un model quelconque mais bien différent du premier.
Revenir en haut
Akane Kazahana
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 8 Mai - 20:55 (2007)    Sujet du message: Transaction Répondre en citant

Ok, sa question était idiote, pas la peine d’enfoncer le clou. Intérieurement, il se répéta de mieux réfléchir en sa présence. Néanmoins, son visage se contenta de montrer une expression le plus neutre, le plus désabusé possible.

« - Je pensais que vous alliez me répondre ça… »

Pas dans sa totalité mais ça, il n’avait pas à lui avouer. Au fil des mots, Akane comprenait qu’il avait affaire à un type de plus en plus sérieux. Un indépendant, hm, c’était la première fois, qu’il en rencontrait un. Peut-être même la dernière. Pourquoi lui disait-il autant de choses ? Plus il en savait, moins il se devait de le laisser partir aussi facilement… Petit à petit, il se sentait comme un animal en cage et même avec de bonnes griffes, il est bien difficile de briser l’acier. Dès lors, il se tut et laissa son corps suivre les mouvements de la voiture. Heureusement, qu’il aimait les conduites sportives. Bien sur, que la voiture allait échapper aux poursuivants, l’homme était loin d’être un amateur… Et l’inquiétude n’apparaissait aucunement sur son visage. S’il se souciait de la situation, il le cachait bien. Le blondinet se mit à le fixer avec intérêt. Une nouvelle voiture ? Tout était vraiment très bien étudié… Enfin il n’allait pas non plus jeter des fleurs à un homme qui alimentait le trafic de la ville. Les mèches blondes dansaient malicieusement autour de son visage donnant un air enfantin à son attitude.

Akane se sentit mal à l’aise face au rire. Il avait vu trop d’expressions différentes sur le visage de cet homme pour rester indifférent. Combien de masques avait-il ? Etaient-ils tous vrais ou certains étaient-ils faux ? Hum, l’être humain était bien trop compliqué à son goût et il finit par abandonner toute tentative de compréhension. Surtout face à un homme de cette envergure. Les paroles eurent pour effet de teinter ses joues d’une jolie couleur rosée. Il n’avait jamais dit que le baiser lui avait déplu, de toutes façons il avait été trop court pour qu’il se fasse une idée correcte de… Bon sang, mais à quoi pensait-il ? Et qu’est-ce qu’il racontait sur la nature de ses lèvres ?! Pivoine, il préféra détourner les yeux. Il avait été joueur, mais en grandissant, il s’était assagi. Recherchant davantage à s’étouffer dans le plaisir de l’adrénaline que dans d’autres plaisirs…


« - Pour passer la nuit avec moi, il faudrait que vous n’ayez pas peur de finir avec des traces. » Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres avant qu’il n’ajoute. « Gardez votre fric, je ne mange pas de ce pain là… »

Le véhicule finit par s’immobiliser. Akane descendit observant tout autour de lui. Le quartier ressemblait à tant d’autres. Qui aurait pu penser que des mecs pas nets étaient dans le coin ? Des gosses traînaient l’air totalement désoeuvré. En les voyant, il eut un pincement au cœur. Ça débutait comme ça et personne ne pouvait prédire la fin… Futur junkie ? Prostitué ou dealer à la petite semaine ? Passeraient-ils même le cap de leurs 20 ans évitant de justesse l’overdose ? Tristement, le blondinet se glissa dans la seconde voiture. Il se souvenait… Se passant une main dans les cheveux pour faire sortir ses idées, il jeta un œil au chauffeur avant de reposer ses yeux sur celui qu’il suivait depuis tout à l’heure. Il avait envie de lui demander ce qu’il allait faire de lui, cependant il n’était pas sur de vouloir connaître la réponse. Hésitant, le blondinet mordillait ses lèvres bien trop préoccupé. Sa langue passa doucement sur la chaire rosée avant de disparaitre derrière la rangée de petites dents blanches.

« - Je peux savoir… »

Sa voix mal assurée se cassa nette… Non, il n’allait pas aggraver son cas. Il fallait mieux attendre que l’homme dise ce qu’il pouvait faire. Akane ne savait pas ce qu’il avait imaginé et ne voulait pas lui donner de nouvelles idées. Un léger soupir quitta les lèvres entrouvertes et vint soulever ses mèches. Histoire d’oublier où il était et ce qu’il lui y arrivait, il remplit son esprit d’un tas de musiques. Toutes celles qui lui donnaient du courage et du baume au cœur. Malheureusement, cette tentative échoua et la seule qui s’imposa dans son esprit fut une musique électronique de son ancien adoré. Le blond se massa les tempes… Il voulait juste arrêter de penser. Travailler, faire mumuse avec sa nissan, tout mais pas avoir le temps de laisser son esprit dériver, vers ce qu’il détestait. Est-ce qu'il faisait frais dehors ? Suffisamment pour qu'il puisse déambuler dans les rues en se laissant portant par un petit vent ?

"- Je, je préfère me débrouiller... Me déposez pas..."
Revenir en haut
Rin Seyan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 9 Mai - 03:40 (2007)    Sujet du message: Transaction Répondre en citant

« Oh, le fait de garder des traces de cette nuit ne me dérange pas en espérant que se soit aussi ton cas. Cependant, il est vrai que je préfère des jeunes gens moins farouches. Ils sont si rares. Déjà tous croqués par d’autres. Mais toi, toi, tu m’intrigues. Tu refuses obstinément de me dire qui tu es. Tu me tiens tête ! C’est si rare ! Habituellement, personne ne vit aussi longtemps en le faisant. Je dois être fatigué, à moins que se soit l’antidote au poison que j’ai ingurgité plus tôt. »

Soudainement soucieux, il sortit de sa poche la petite bouteille qui avait contenu plus tôt l’antidote. Il la porta à son nez pour la sentir, mais aucune odeur suspect ne vint.

« Si seulement j’avais une bonne tasse de thé bien fumante sous la main. »

Pensif, il remit le flacon dans une poche de son manteau.

« - Je peux savoir… »

Seyan se redressa sur la banquette de la voiture, en le regardant.


« Oui ? Que veux-tu savoir ? »

Mais le jeune homme n’insista pas. Il semblait soucieux. Il y avait de quoi l’être. Le pauvre était en compagnie d’un homme qui peu passer d’une émotion à l’autre si rapidement qu’il est impossible à suivre. Tantôt agressif, tantôt passionné et amoureux, Seyan était imprévisible. De plus, il semblait ne pas du tout se soucier du fait qu’il venait d’échapper à une fusillade. La nouvelle voiture s’enfonçait dans la circulation, anonymement. Il n’y avait plus aucune trace des poursuivants.

"- Je, je préfère me débrouiller... Me déposez pas..."

Seyan soupira, une moue boudeuse sur les lèvres. Il semblait déçu.


« J’essais, pour une fois, de vraiment être gentil et voilà qu’on refuse mon aide. Mais bon, après tout, je n’ai pas nécessairement envie de le laisser aller. Je te trouve attirant. »

Il commença à le regarder sans aucune retenu comme s’il le déshabillait méthodiquement du regard.

« Tes cheveux blonds, rebelles, tel un éclat de lumière, alors que les miens sont noirs comme une nuit sans lune et sans étoiles. J’ai envie d’y glisser mes mains pour voir s’ils sont aussi doux qu’ils semblent l’être. Je veux encore tes lèvres au goût de fruits mûres et m’abreuver de ta substance jusqu’à m’enivrer. Puis, pendant nos ébats aussi brûlant que les feux de l’enfer, je te soufflerai à l’oreille des paroles qu’on ne t’a jamais dites. »

Ces dernières paroles s'envolèrent de sa bouche dans un murmure à peine audible. Ses yeux ambrés reposaient encore sur le jeune homme. Il caressait ses lèvres du bout des doigts tout en esquissant un sourire, celui du séducteur. Seyan pouvait parfaitement lui sauter dessus et le prendre de force, ce qui ne serait pas la première fois, mais ce n’était pas ce qu’il voulait. Il désirait vraiment le conquérir. Un défis qu’il venait de se lancer. Il ne pourrait jamais le faire tomber sous la menace, était aussi tête dure que lui. Seyan devait utiliser sa ruse, son talent de joueur et de séducteur en lui promettant le paradis.
Revenir en haut
Akane Kazahana
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 9 Mai - 14:41 (2007)    Sujet du message: Transaction Répondre en citant

« - Désolé d’être ainsi. Sinon je ne vois pas en quoi connaître mon nom vous serait vraiment utile. En plus, je ne connais pas le votre non plus, ainsi nous sommes quittes.»

D’une, il n’était pas du tout désolé, fallait pas exagérer ! Et il ne ressentait pas le besoin de savoir son nom dans l’immédiat, vu qu’il tenait à ne pas mourir tout de suite. Le ton de sa voix s’était passablement refroidi. Il était différent, il y a 3 ans, mais si on remontait plus loin, il était encore autre. Akane n’avait pas envie de s’étaler sur ses relations passées et sur celle qui l’avait transformée. Pourquoi s’amuserait-il à confier de telles choses, lui, qui se voulait résolument fuyant ? Quant à se faire croquer… Très peu pour lui dorénavant. Il en avait déjà assez souffert… Pourtant, il avait été plus joueur et moins distant autrefois. Le caractère peut s’altérer avec le temps et en fonction des rencontres . Quant aux comportements des autres, ça lui importait peu… Awei aimait quand il lui tenait tête, quand ça faisait des étincelles entre eux… De toute façon, le jeune homme finissait toujours par avoir raison et le blondinet redevenait docile. Evidemment, ils n’étaient plus ensemble et maintenant son comportement n’était lié qu’à une vague habitude, qui mettrait longtemps sans doute à s’effacer. Ses yeux montraient qu’il était plongé dans ses souvenirs. Accoudé à la portière, il fixait impassible l’un des rétroviseurs . Le blondinet n’accorda aucune attention à celui qui était assis à côté de lui. Ses gestes et ses paroles lui semblaient être juste des froissements ou des murmures qui venaient à peine à ses oreilles.

La réponse de l’homme à sa phrase suspendue le tira de ce qui prenait la forme d’une léthargie. Il avait vraiment besoin de se reposer… Ou alors juste un bain chaud avec une musique d’ambiance comme fond sonore. Un petit truc simple, c’est ce qu’il aimait le plus. Toutefois, il pouvait toujours se consoler en se disant qu’il avait une piste pour écrire un article et qu’il devait prêter plus attention aux rôles des indépendants et des intermédiaires, à ce qu’ils vendaient et à leurs réseaux. La consolation restait quand même bien maigre ! Songeant aux dernières paroles prononcées, il décida d’élargir la conversation, tout en donnant l’impression de changer de sujet. Il avait bien pensé à sauter du coq à l’âne juste pour le plaisir, mais il n’avait pas le cœur de jouer à ça.


« - Je veux savoir… hm est-ce que vous préférez la facilité ou plutôt l’adversité pour mieux savourer votre victoire ? »

Certains aimaient tout avoir sur un plateau d’argent, grand bien leur fasse. Néanmoins, tout se mérite dans la vie de son point de vue. Du coin de l’œil, Akane observa la réaction de l’homme. Être… gentil ? Non, mais il venait d’endosser le rôle du bon samaritain ?! Il aurait vraiment tout entendu avec lui… Sa tête pivota vers celle de son interlocuteur, non pas à cause du mot « attirant » mais à cause regard qui pesait sur lui. On ne lui avait jamais dit que c’était indécent d’observer quelqu’un de cette manière ? Cependant, cette situation l’amusait vraiment… Tellement longtemps qu’il n’avait pas eu affaire à ce type d’homme coriace. Il n’aimait pas se l’avouer, mais au fond de lui, il devait avoir gardé le goût de la confrontation. Ce goût n’avait rien de sucré, de doux et d’enfantin… Il était à la fois amer et épicé, un mélange qui allait avec chaque émotion ressentie.

Il faudrait plus que ce genre de sourire pour faire ramper Akane à ses pieds ou le rendre aussi facile à manipuler qu’une poupée… Il pouvait en user autant qu’il en voulait… Et que de promesses… Doucement, le blond pencha son visage vers le sien après avoir écarté la main de ses lèvres. Elles s’étaient rapprochées pour n’être qu’à quelques centimètres de celles de son interlocuteur, alors que son regard soutenait implacablement le sien. Il pouvait profiter du calme de la circulation, sinon il aurait parié qu’il serait tombé sur l’homme et il n’en avait strictement pas l’intention. Puis lentement, il se mit à parler. Il n’y avait plus de traces de froideur ou de neutralité dans son intonation. Elle se voulait plus douce, plus malicieuse.

« - Pensez-vous que vous serez réellement capable de me faire plier ? »

Akane finit par se redresser en le fixant toujours. Hm oui, il était capable de faire le doux pour mieux griffer par la suite. Ce n’était pas de sa faute, s’il était redevenu un peu sauvage avec les inconnus dans un sens…
Revenir en haut
Rin Seyan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 9 Mai - 20:01 (2007)    Sujet du message: Transaction Répondre en citant

Seyan acquiesça.

« C’est vrai, tu ne connais pas mon nom et ça serait vraiment stupide de ma part de le dire, car je ne sais pas du tout qui tu es. À te voir, c’est évident que tu n’es pas un sans abris. Tu es trop propre. De plus, tout les sans abris traînent partout avec eux les quelques petites choses qu’ils ont en leur possessions. Tu ne pourrais qu’être qu’un petit fouineur présent au mauvais moment, un espion qui travail à la solde de quelqu’un ou quelqu’un de vraiment indésirable comme un journaliste. C’est vrai, sa serait vraiment embêtant pour moi d’en avoir un sur mon cas. Plus moyen de travailler en paix. De plus, cela ne ferait qu’attirer plus rapidement l’attention des gangs sur moi… »

Il se tut en imaginant les conséquences que cela aurait sur lui. En fait, il y avait au moins deux possibilités. La première, on se débarrasse tout simplement de lui pour reprendre son réseaux et l’intégrer. La deuxième option c’est qu’on l’achète et qu’on lui demande travailler pour eux. Cette dernière possibilité avait quelque chose de séduisante. L’idée qu’il puisse monter en grande dans un des clans représentait un défi intéressent.

« Je n’ai jamais rien eu sur un plateau d’argent. Je me suis toujours battu pour obtenir ce que je désirais. C’est beaucoup plus gratifiant quand on travail très fort. J’ai 26 ans et j’étais très jeune quand j’ai commencé. Je suis fier de ce que j’ai accomplit. J’ai toujours utilisé toutes les ressources à ma disposition et même les personnes autour de moi. Il faut simplement vivre avec les conséquences. »

Puis, ce fut pour Seyan comme si le jeune homme répondait à son jeu. Il le laissa approcher en le regardant toujours dans les yeux, un léger sourire sur les lèvres. Il était vraiment tout près de lui. Seyan sentait presque la chaleur qui irradiait de son corps. Il dut résister à une forte envie de l’embrasser.

« Je crois qu’avec du temps et de la patience, je serai capable de te faire plier. Rien n’est vraiment impossible. »

D’un geste très lent, il posa sa main sur l’avant-bras du jeune homme sans pourtant le serrer. Il se mordilla la lèvre inférieur luttant contre son désir de plus en plus fort de lui sauter dessus.

« Dis-moi, si je t’embrasse, tu me mords? »
Revenir en haut
Akane Kazahana
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 9 Mai - 23:36 (2007)    Sujet du message: Transaction Répondre en citant

Un espion qui travaille à la solde de quelqu’un… Plutôt être torturé en enfer par des milliers d’aiguilles plutôt que de rouler pour des mafieux ! En tout cas, Akane était ravi, qu’il comprenne la situation. Bien sur, il faudrait faire un transfert et expliquer son travail, mais était donné qu’il tenait à être un indésirable discret. Il se contenta d’écouter hochant de temps à autre la tête. En même temps, l’analyse était vite faite et le silence suivant ne le troubla pas. Pour un type qui essayait de grimper jusqu’au sommet, il fallait savoir très bien manœuvrer… Peu d’hommes réussissaient à faire les bons choix… Du côté des plus mauvais, Akane les avait rencontrés à la morgue. L’idée d’entrer dans un tel lieu ne l’avait pas enchanté, mais puisque c’était professionnel, il avait fait un effort. A comprendre qu’il y avait été trainé manu militari par son rédacteur en chef. Bref, le résultat n’était pas joli joli, toutefois la palme de la diversité pouvait être décernée. Le blondinet avait conclu que chaque homme devait avoir sa technique préférée pour mettre fin à la vie de quelqu’un. Ça allait du sanglant au à l’élimination propre.

Pour le reste, le blond écouta avec plus d’attention. Commencer très jeune hein ? Dans quel milieu avait-il grandi pour en arriver là ? A l’écouter, on sentait la satisfaction d’avoir suivi son propre chemin. Pourtant Akane avait du mal à se dire, qu’on pouvait être heureux d’avoir réussi en piétinant les autres ou en les dupant… Bon, peut-être qu’en matière de tromperie, il n’avait rien à dire… Après, les mensonges étaient des moyens pour mettre la main sur des informations. De plus, personne ne subirait les conséquences de ses actes… Enfin en théorie, surement… Minute, mais pourquoi doutait-il ? Vexé qu’un inconnu remette en cause, sans le savoir son système, lui fit esquisser une grimace. Cependant, le petit jeu commença à lui oublier ses interrogations. Son visage était même plus expressif. L’affirmation de l’inconnu lui tira même un petit rire.
« - Il est vrai, qu’il y a une différence entre ce qui n’est pas envisageable et ce qui est impossible.. »

Ce qui était inenvisageable était qu’Akane finisse dans son lit aussi rapidement, mais ça n’était pas impossible, si son adversaire était plus fort que lui. Ses yeux ne quittaient pas ceux dorés, entamant une nouvelle lutte. Le blondinet ne dégagea pas la main posée sur son avant-bras. Ce n’était qu’un signe de… faiblesse ? Ou bien alors une ruse pour le rendre plus doux ? Cet homme… comment pouvait-il poser une question si enfantine ? Penser trop dans un tel moment lui ferait perdre pied... Préférant ne pas trop réfléchir, il lui adressa un sourire avant de chuchoter d’une voix bien mystérieuse…

« - Peut-être que oui… Peut-être que non… A vous de voir… »

Mais évidemment qu’il le mordrait…
Revenir en haut
Rin Seyan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 10 Mai - 03:32 (2007)    Sujet du message: Transaction Répondre en citant

Seyan acquiesça. Le petit était intelligent. Dommage qu’il soit aussi droit car il pourrait sans doute être vraiment brillant en affaire. Il avait le caractère pour ça. Il fut tout aussi amusé par sa réaction face à sa demande pour l’embrasser.

« Ah, non, ne me fait pas douter. Je déteste les doutes. C’est ce genre de choses qui peut nous faire perdre pied. D’un autre côté, il faut savoir prendre des risques quand on veut avancer. »

Devait-il voir le fait qu’il ne se soit pas dégager de sa petite étreinte comme un signe encourageant ? Rin avait vraiment, vraiment envie de l’embrasser. Même le ton de sa voix provoqua chez lui un léger frisson. Cependant, un doute existait. Comme il aurait aimé pouvoir lire dans son esprit. Il fixait son regard où l’amusement et le mystère se succédaient. Qu’avait-il à perdre après tout, sa dignité ?

Dans la voiture, tout était devenu étrangement silencieux. Le ronronnement du moteur était de plus en plus lointain. Tout ce qu’il entendait, c’était le battement de son cœur et le son de sa respiration.

*Après tout, s’il me mord, je peux toujours répliquer. Voyons sa comme une blessure de guerre. *

Seyan avait prit sa décision depuis le début, mais c’est avec une lenteur toute calculée qu’il franchit les derniers centimètres qui le séparaient d’Akane. Cependant, peut-être par simple réflexe de protection, il prépara son autre main à réagir en cas d’une agression. Malgré cela, il ne se départit de son sourire qu’au moment où ses lèvres effleurent celle du jeune homme. Le contact fut d’abord furtif, comme hésitant, mais Seyan l’appuya un peu plus sans y mettre la langue. Il était fou, mais pas à se point. De son côté, il se sentit électrisé, prêt à en mettre plus…
Revenir en haut
Akane Kazahana
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 10 Mai - 19:10 (2007)    Sujet du message: Transaction Répondre en citant

Hm hm mais parfois le doute était tellement bon… Surtout quand il s’agissait de faire douter les autres. Néanmoins, ce n’était pas son occupation préférée et s’il pouvait être franc, il adoptait ce comportement le plus souvent possible. Toutefois, il ne lui semblait pas que l’homme en face de lui doute… Ses propos précédents montraient qu’il voulait quelque chose, sauf si la lassitude venait s’en mêler, il n’y avait aucune raison pour qu’il ait l’ombre d’un doute. Le temps de réflexion voulait pourtant lui prouver le contraire. A moins que ce ne soit une ruse… Le blondinet avait du mal à donner un crédit de confiance à des hommes qui traitaient avec la mafia. Ces hommes pouvaient avoir toutes les raisons de la terre, il ne pourrait jamais les apprécier, il ne pourrait jamais oublier. Mais était-ce lui ou le petit garçon d’il y a 10 ans ? Qui sait, comment il deviendrait… Hum pas la peine de penser aussi loin non plus !

Sagement, les yeux noisette continuaient à soutenir le regard ambré. Des petites lueurs espiègles semblaient pousser au jeu. Akane avait vraiment tout du gosse qui fait jouer quelqu’un, alors qu’il a déjà une idée en tête. A quoi pensait-il ? A la façon la plus amusante de passer le temps avant de trouver une vraie occasion de se faire la malle. Ils étaient toujours dans la circulation… Sortir et courir n’importe comment sur la route n’étaient pas une bonne idée. D’autant plus que le chauffeur semblait être compétent et que d’un coup d’accélérateur, il pouvait très bien l’aider à se faire nettement plus mal. Cerise sur le gâteau, il ne savait même pas si son adversaire portait une arme… Raison pour laquelle, il l’avait suivi. Tu tournes le dos, tu te prends une balle dans la nuque et hop, on en parle plus. Ces hommes-là n’ont pas de scrupules à descendre froidement quelqu’un. Le mouvement fait vers lui mit fin à une attente… Bien, bien, il avait décidé de se lancer. Un instant, Akane avait réellement pensé, que son interlocuteur préférait rester en retrait.

Son sourire l’énervait de plus en plus… Il n’avait pas la main mise sur lui, alors qu’il n’affiche pas ce sourire trop proche d’un air conquérant. Ses paupières se baissèrent un peu, comme s’il prenait le temps de savourer quelque chose. Doucement, il souleva ses bras et les passa autour de son cou, comme s’il était vraiment consentant. A vrai dire, la situation n’était pas déplaisante, mais il n’avait strictement pas envie de rendre les armes. Ses mains glissèrent avec lenteur dans les longs cheveux noirs, pendant que ses lèvres étaient toujours contre les siennes. Puis petit à petit, ses lèvres bougèrent et ses dents vinrent mordre la chaire de la lèvre inférieure d’un coup sec laissant une petite trace rouge. Il y était allé gentiment, hein. Parce que là, tout de suite avoir le goût du sang de cet homme dans la bouche ne lui disait vraiment rien et puis il allait répliquer forcément… Ou alors il le laissait accumuler les actes et une fois qu’il aurait réussi son défi, il lui ferait tout payer. Ses mains quittèrent les cheveux pour revenir vers lui, alors qu’il chuchota d’une voix faussement gênée sur ces mêmes lèvres.


« - Oups… Pardonnez-moi… »

Enfin, il ne s’en souciait pas d’être pardonné ou non. D’ailleurs, venant d’un tel homme, il n’en voulait même pas. Posant sa main sur le torse de l’homme, il le repoussa avec douceur, ses yeux plongés dans les siens. Telle une personne qui avait la sensation d’avoir fait une bêtise, ses dents triturèrent ses propres lèvres … Akane ne chercha pas à penser, s’il avait aimé ce baiser, s’il commençait comme ça, il touchait le fond et ça même pas en rêve ! La distance entre eux était plus correcte et une fois satisfait, il croisa les bras. C’est sur un ton feutré, qu’il se permit de glisser.

« - Considérez-ça comme un acompte… Disons pour le coup dans la cabane du chantier. »

Son taux de rancune était variable selon l’acte et à quel point, il l’avait détesté. Là, il s’agissait plus d’un faux prétexte pour agir à sa guise.
Revenir en haut
Rin Seyan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 11 Mai - 01:54 (2007)    Sujet du message: Transaction Répondre en citant

Rin Seyan était vraiment prêt à crier victoire sur tous les toits de la ville. Surtout lorsqu’il sentit les bras d’Akane tendrement l’enlacer. Il jubilait intérieurement, son imagination débordant d’images sur ce qui pourrait venir par la suite. Où ils iraient ? Certainement pas chez lui, il n’était pas assez idiot pour lui ouvrir toute grande la porte de son appartement. Un motel était mieux indiqué et surtout plus confortable que la banquette arrière de sa voiture. Seyan était vraiment prêt à passer à l’étape supérieure. Il voulait tellement, voyant cela comme la conclusion idéal d’une longue journée. Il avait presque envie d’éclater de rire lorsqu’il sentit les lèvres de son compagnon remuer. Ayant complètement oublié le fait qu’il pourrait éventuellement le mordre, il fut surprit lorsqu’il sentit ses dents se refermer subitement sur sa lèvre inférieure. Il ne lui avait pas vraiment fait mal. A vrai dire, il arrivait à Seyan de mordre plus fort des partenaires plus ou moins consentants. Cependant, il savait qu’il l’avait marqué. Il pouvait le sentir sans néanmoins goûter son sang.

« - Oups… Pardonnez-moi… »

Seyan arqua un sourcil. On aurait pu s’attendre à ce qu’il explose, qu’il frappe le jeune homme d’un solide coup de poing, qu’il pique une crise et qu’il le jette de la voiture en marche. Non, pas du tout, il eu encore son éternelle moue boudeuse avant de sourire tendrement, comme s’il souriait à un amant particulièrement taquin. Le jeune homme ajouta qu’il devrait prendre cela comme une sorte de vengeance pour ce qui était arrivé dans la cabane.


« Tu es particulièrement exigent. Les deux hommes qui t’on retenu son mort. Bon, il est vrai que c’est moi qui aie donné l’ordre. Cependant, comprend moi, je ne devais pas prendre de chance. Tu aurais pu être armé, dangereux… Quand on mène une vie comme la mienne, on devient méfiant. »

Il inclina la tête de côté. Il devait encore travailler pour réussir à conquérir le jeune homme, mais Seyan commençait à être à court d’idée. Cependant, il était prêt à mettre sa main à couper qu’Akane avait aimé son baiser.

« Tu as aimé ce baiser, mais tu ne veux pas te l’avouer. C’est ce que je suis qui te dégoûte ? »

Ça voix était douce, feutré, mais il était sérieux. Rin désirait le percer à jour, peu importe le temps que cela prendrait. Il appuya sur un petit bouton.

« Continu à faire le tour de la ville, je t’avertirai d’une destination plus tard. Évidemment, tu seras payer en conséquence pour ton excellent travail… »

« Merci, monsieur. »

« J’ai peu d’employer, mais ils sont excellents. »
Revenir en haut
Akane Kazahana
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 11 Mai - 20:36 (2007)    Sujet du message: Transaction Répondre en citant

Qu’il arrête de lire ses pensées… Lentement, le blondinet leva sa main vers ses lèvres le frôlant, comme s’il cherchait une réponse. Conscient de son geste, il baissa immédiatement la main, mais la couleur de ses joues avait légèrement changé. Mais à quoi pensait-il ? Il n’arrivait plus à savoir s’il avait honte de s’être fait embrassé une seconde fois ou d’avoir peut-être apprécié ce baiser ? Ou même de se faire avoir ? Pour le reste, il comprenait, étant donné qu’il avait pensé la même chose à son actif…

« - Ce que je pense, ne vous regarde pas !! »

Bon sur le coup, il s’était comment dire enflammé. Un déclic le fit sursauter et oublier sa complainte actuelle. Que, que… Il n’était tout de même pas enfermé dans la voiture ? Son visage se décomposa alors qu’il était entrain de s’acharner sur la portière. C’était à son tour de déchanter… Il n’en pouvait plus… Il venait de passer sa journée et maintenant sa nuit confiné dans un tas d’endroits différents sans avoir pu souffler une seule minute. Et puis faire le tour de la ville, c’était bien joli mais l’essence, il faudrait bien en prendre à un moment ou un autre. Et les embouteillages ? Et la pollution ? Et puis les heures supplémentaires du chauffeur ?! Y en avait certains qui avaient vraiment les moyens… Comme un chaton coincé derrière une plante, il passa sa patte sur la vitre espérant que quelque chose se passe. Sésame ouvre-toi ? Il était en compagnie d’un escroc, ça ne marchait pas ? En toute honnêteté, l’inconnu n’avait pas été foncièrement désagréable avec lui. Ce point l’embêtait bien d’ailleurs.

« - C’est bon, si vous en avez après mon corps… »

D’ailleurs, est-ce que son corps était couvert de bleus… Enfin plus vite, ce serait fini, plus vite, il serait libéré. Mais il ne le lâchera pas par la suite… Il en apprendrait plus à son sujet. S’il lui laissait son corps comme un terrain de jeu, il pourrait passer sous silence son identité et son métier. Ou plutôt ses métiers. Quoiqu’ils pouvaient se rencontrer en soirée… Au bord de la crise de nerfs, il se massa vigoureusement les tempes avant de se dire, qu’il n’y avait vraiment que ça à faire. Le mieux était qu’il le fasse boire, ainsi il pourrait oublier plus rapidement. Pourtant, il était plutôt certain, que l’homme voulait le marquer… Si seulement, il avait eu beaucoup d’employés et que des mauvais…

« - J’espère pour vous, que vous n’en perdez pas 2 tous les mois… »

Cependant, il n’allait pas verser une larme pour les gorilles, ils devaient connaitre par cœur les risques de leur métier. Un bruit métallique se superposa au ronronnement de la voiture. Le bruit de la fermeture éclair de sa combinaison. Le tissu noir dévoila un peu de sa peau, masquant soigneusement un petit anneau métallique. Akane avait vraiment chaud… A vrai dire, le tissu de la combinaison n’était pas forcément très agréable à porter. Il s’agissait d’une matière plutôt lourde, qui ne nécessitait pas de porter un tee-shirt en dessous. Le bruit du moteur agissait comme une berceuse... Sa tête se cala correctement contre la fenêtre et ses paupières se baissèrent au fur et à mesure. Pouvait-on lui accorder quelques secondes de repos ? Des mèches blondes vinrent glisser contre sa joue et suivirent le long de son cou. Etait-il à ce point fatigué ? Suffisamment pour accepter de baisser sa garde ? Il fallait croire que oui…
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:20 (2018)    Sujet du message: Transaction

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du Forum -> ~¤~ La ville du Massaichuu ~¤~ -> Immeuble en chantier Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom