Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du Forum
Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas
Forum classé NC-17
 
Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Tokito Sekiya

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du Forum -> *¤* Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas *¤* Le commencement -> *¤* Présentation *¤* -> ~ Civils ~
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tokito Sekiya
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 9 Juin - 01:02 (2008)    Sujet du message: Tokito Sekiya Répondre en citant

Le nom :
Sekiya

Le prénom :
Tokito

L'âge :
20 ans

Emploi/Situation :
Ce n’est qu’un simple livreur, rien de bien glorieux. D’ailleurs, il n’espère pas trouver un autre boulot, il n’a aucun diplôme, alors…Il vit dans l’immeuble désaffecté.

Remarque:
Ayant subi les expérimentations de nombreuses substances étranges, sa main droite a gardées des séquelles à vie. De ce fait il porte toujours un gant à cette main, et il ne l’enlève jamais, si ce n’est pour se doucher.

Description Physique :
Bien que pas très grand, Tokito reste dans la moyenne avec son mètre soixante cinq. Plutôt mince (presque maigre) il n’en n’est cependant pas déplaisant à regarder. Bien que son visage aux contours très droits et anguleux rende ce joli minois quelque peu dur sur les bords. Ses yeux sont d’un noir d’encre, impossible d’y lire quoi que ce soit, et pourtant ils semblent refléter en permanence une sorte de mélancolie et de tristesse dont l’origine lui est encore inconnu. Juste un peu plus bas, son nez, bien droit et fin, suivit d’un bouche fine qui peut s’étirer en tout un panel d’expressions faciales, allant du simple sourire à l’incompréhension la plus totale.

Mais laissons là le visage. Son corps est plutôt bien fiat : des jambes habituées à la course, des bras musclés sans pour autant en devenir laids de muscles, et une main étrange…En effet, celle-ci est déformée, elle est presque entièrement devenue poilue,, ses ongles sont devenus très longs, bref, pas beau à voir, c’est d’ailleurs pour cela qu’il la cache constamment sous un gant noir.

Description Psychologique :
Chez Tokito, la première chose que l’on remarque, c’est sans conteste son impulsivité ; Il réagit au quart de tour et s’emballe vite, parfois pour des broutilles. Il est comme ça, même pour rien il fera beaucoup de bruit, criera, ou bien simplement vous fera comprendre que ça ne lui plaît pas. Autrement, il est quelqu’un de calme, un poil capricieux et arrogant, réfléchit (malgré ses airs de tête brûlée sans cervelle), mais qui malheureusement a du mal à être discret bien longtemps. Heureusement pour lui, il a de bonnes jambes et un bon score à la course, ce qui lui permet de se sortir de situations quelque peu difficiles. Ne croyez pas pour autant qu’il ne fait que fuir les problèmes, ou plutôt les adversaires, il sait sa battre, certes avec un certains désordre dans ses gestes, mais en est capable tout de même.

Le jeune homme est aussi quelqu’un de très franc. En fait, il ne sait pas garder ce qu’il pense pour lui, devenant parfois blessant. Pourtant, foncièrement ce n’est pas un mauvais bougre, juste quelqu’un de trop franc et de maladroit dans ses relations avec les autres. Cela ne signifie pas qu’il ne sait pas mentir, d’ailleurs, quand il veut se protéger, il se voile, et vous lâche un mensonge. Il a toujours fonctionné ainsi. Son instinct dirige pas mal de ses décisions.

Car bien qu’impulsif, il n’en n’est pas idiot, et déteste qu’on se serve de lui. Mais bizarrement, s’il se rend compte que vous l’avez manipulez, il ne tentera pas de se venger, songeant ainsi : Si vous avez réussi à l’approcher d’assez près pour pouvoir vous servir de lui, c’est qu’il ne peut rien y faire et s’en voudra pour cela.

Son plus gros défaut ? Sans conteste celui d’être très possessif. Pas tellement à propos les biens matériels (un peu quand même, m’enfin), mais plus les gens qui sont autour de lui. Tokito serait capable de vous faire une crise de jalousie parce que vous ramenez un ami chez vous (si vous vivez avec lui, autrement, aucun problème ne se pose XD), mais c’est aussi l’une de ses plus grandes peur, perdre les personnes avec qui il aurait put avoir des liens forts. Cela le rend aussi égoïste.

Le jeune homme est comme un chat : indépendant sans être vraiment solitaire, il tient à sa liberté plus qu’à sa vie et ne veut jamais la propriété de quelqu’un, qui que se soit, préférant mourir plutôt que d’être l’animal de compagnie de quelqu’un. En fait, cela est dû à ses années d’enfermement, d’expérimentations, (où il ne pouvait rien faire, obligé de vivre, ou plutôt de subir ces traitements) qu’il hait tout ce qui peut ressembler à une entrave à sa liberté. Tiens, voilà qui est bon à savoir, ne jamais l’empêché de bouger s’il le veut, ou même l’obliger à vous suivre avec une contrainte "physique" (pas besoin de le tirer avec vous en gros, s’il a une bonne raison de vous suivre, il vous suivra sans rien dire, sans s’enfuir), il pourrait devenir violent, et fera tout pour se libérer. Cependant, il ne pleurera pas, jamais face à ses bourreaux.

Les endroits qu’il déteste ? Les pièces vide, froide, humides, et sans lumière. Il est un peu claustrophobe sur les bords.

Sa confiance est dure à acquérir. Même s’il se montre amical avec vous, ou bien même très serviable, cela ne veut pas forcément dire qu’il a confiance en vous. D’ailleurs partager son lit est un parcours du combattant, car bien qu’ayant une libido, il n’arrive pas à accepter quelqu’un dans son lit, pour une raison qu’il a dut oublier, mais dès que quelqu’un s’intéresse ouvertement à lui pour un nuit ou même une relation durable, il a le sentiment de trahir quelqu’un, mais il ne saurait dire qui, alors il ne fait rien…

Le brun ne parlera pas de lui facilement, et changera de sujet si la question le dérange vraiment ; En effet il est amnésique à cause d’un trop gros choc psychologique, et est donc bien embarrassé pour vous répondre. Néanmoins, il cherche les traces de son passé, afin de se comprendre et de savoir qui sont les hommes sans noms, ni visages qui hantent ses nuits, ainsi que la raison pour laquelle sa main droite est devenue si différente. Malgré tout, parfois, dans ses rêves, ou cauchemars selon le cas, il revoit certaines scènes de son passé, mais les oubli une fois réveillé, ces "flashs" du passé ne lui laissant que des impressions : Peur, insécurité, quelque chose d’étrange, bien être, confiance… ou bien des odeurs et des goûts.

Certains objets, certaines situations ou "mise en scène", peuvent provoquer des réactions totalement inattendues chez Tokito : cela peut aller du simple sentiment de malaise à la crise d’hystérie la plus poussée, lui faisant perdre tout repères…Dans ces cas-là, il ne fera plus de différences entre ses amis et ses ennemis, faisant quitter de son chemin toutes les personnes qui se trouveraient là. Bon, bien sûr, c’est un cas un peu exceptionnel, la plupart du temps ça n’est qu’un simple sentiment inconfortable, ou bien un sentiment de malaise tel qu’il perd conscience ou alors va dire bonjour à Miss Cuvette WC, régurgitant tous ce qu’il a put avaler précédemment, aussi bien qu’un un arrêt net sur image, le calmant instantanément.

Histoire :

Né dans une famille modeste, Tokito n’eut pas de chances à sa naissance. En effet, arrivé dans une famille d’alcooliques et de drogués durs, il se fiat tout petit chez lui, pour ne pas risquer de se prendre des coups.

Vivant ainsi, du mieux qu’il put du moins, jusqu’à ses dix ans, le jeune garçon eut probablement sa pire expérience de la vie. Sa première tout du moins. Se parents, préférant leur drogue à leur fils, le vendirent (peu cher en fait) à un laboratoire peu scrupuleux, ou plus précisément au médecin en chef de ce laboratoire : un certain Akira. C’était un homme sadique, psychopathe, et surtout, complètement fou. A peine Tokito l’avait-il aperçu qu’un frisson de peur et de dégoût lui avait échappé.

Bien que ce scientifique le nourrissait convenablement, les coups pleuvaient, parfois pour rien, parfois parce que le brun était trop turbulent. Et d’ailleurs, que lui faisait-on à notre ami ? Des expériences. Oui il servait de cobaye humain vivant pour toutes sortes de substances, qu’elles soient toxiques, hallucinogènes, nocives…Tout y passait, heureusement, jamais en dose mortelle (Akira n’ayant que ce cobaye-là), et ce ne fut pas de la drogue (qu’est-ce qu’un scientifique fou ferait de la drogue ???XD). Mais sa main droite en pâtie, on ne sait trop pourquoi seulement sa main, mais elle subit des changement irréversibles : déformée, elle n’a plus rien d’humain à présent.

Après quatre interminable années d’enfer, ou ses seuls souvenirs à ce moment-là sont ceux des aiguilles naviguant constamment autour de lui, et du rire sadique de cet Akira-san que Tokito espère ne jamais recroiser, le jeune homme réussit à s’évader. Il était passé par un soupirail, profitant de l’assoupissement de ses geôliers. Il avait alors couru à ne perdre haleine, voulant échapper à ses possibles poursuivants.

Seulement, comment pouvait-il tenir en n’ayant rien à manger, si peu à boire et aucun endroit où aller. Car il était bien repassé chez lui, mais le spectacle qu’il y vit lui fit froid dans le dos : Ses deux parents morts dans une mare de sang. Règlement de compte parce qu’ils n’avaient pas payer leur dope ou simplement un type un peu psychopathe ? Son cerveau préférait en ignorer la raison et il était reparti aussi sec, voulant éviter de se faire trop remarquer par la police et les gens en général. Bref, toujours est-il qu’au bout de trois-quatre jours de marches dans la ville, passés à se cacher, il ne tint plus et tomba inconscient dans une ruelle, agonisant seul, comme il l’a toujours été.

Heureusement pour lui (quoi que cela dépend du point de vu), un homme, médecin non diplômé et commerçant de son état, le ramena chez lui, prenant pitié de ce pauvre garçon bien trop jeune pour mourir comme une chat écrasé. Au bout d’un mois il fut totalement rétabli, bien que troublé. Il ne pouvait plus rien dire, trop…Bouleversé, choqué, par ce qu’il avait put vivre. C’est alors qu’il remarqua sa main, déformée, hideuse. Il la cacha comme il pouvait, ne pensant pas que l’autre l’avait sûrement déjà vue…Au final, il porta un gant nuit et jour, pour ne plus avoir les stigmates de cette vie dont personne (pas même un masochiste) ne voudrait.

Un an s’écoula. Tokito aidait le commerçant afin de rembourser sa dette envers lui. En tant que simple livreur, mais ça suffisait amplement pour payer les quelques trucs dont il avait besoin. En tout cas, à la fin de cette année, le jeune garçon parti, donnant comme explication le fait qu’il voulait vivre par lui-même sans être dépendant de qui que se soit. Quinze ans, cela est peut-être un peu jeune pour dire seul, mais, il n’avait plus d’autre option.

Et ce fut au bout d’un an (vivant d’enchaînement de petits boulots en tout genre, dormant là où il pouvait, mangeant presque à sa fin), que Tokito rencontra l’homme qui changea à jamais sa vie. En fait, il se cogna dedans. Et en regardant dans ses yeux, il fut tellement intrigué par ce qu’il voyait, un mélange d’envie et en même temps de dédain pour tout. Il n’avait jamais vu cela. En tout cas, il se décida à suivre cette homme, dont le nom commençait par un K…Enfin…C’est tout ce dont il se souvient à présent. Bref, toujours est-il que Tokito le suivit, discutant avec lui, parlant à tort et à travers, cherchant à comprendre cette chose si étrange que ces yeux reflétaient…

Au détour d’une conversation, il se fit coupé la parole par le dit homme d’un baiser. Ouvrant d’abord de grands yeux, le brun rougit fortement par la suite. Partant d’abord dans une colère assez forte, celui qui en était l’auteur ne semblait pas en tenir compte, et continuait de lui parler comme si de rien était. Au bout d’un moment de réflexion (attention c’est rare XD), Tokito se rendit compte que ça n’avait pas été si horrible que ça, et finalement, au bout de plusieurs semaines d’apprivoisement intensif de la part du "passant" s’installa avec son intriguant passant.
Quelles étranges années passa-t-il avec cet homme. Jamais ils ne parlèrent de leur passé respectifs, comprenant l’un et l’autre qu’en parler ne servirait à rien ici. Malgré les nombreux micros que son colocataire dénichait dans tout l’appartement, jamais aucune question, comme si un accord tacite avait été passé entre eux. En revanche, aucune caméra ne semblait avoir été posée, peut-être que leur petit jeu d’imitation de l’acte avait tellement dégoûté les pauvres gens à l’écoute qu’ils ont préférés éviter d’avoir l‘image en plus.

Mais si ils semblaient tranquilles comme ça, ce n’était pas pour autant que cela l’est vraiment. En effet, plusieurs yakuzas en avaient après son ami, d’où les micros, entre autre. Pourquoi ? Et bien en fait il ne l’a jamais sut, car comme dit plus haut, ils ne se posaient pas de questions.

Toujours est-il que jusqu’à ses dix-huit ans, bien qu’ils soient épiés, tout se passa bien. Et cet anniversaire, il s’en souviendra toute sa vie. Pas seulement comme le jour (ou plutôt le soir) de sa première fois, mais plus aux vues de la façon dont ça s’est déroulé. En générale, une première fois, on l’imagine romantique, avec beaucoup de tendresse et de passion réunies, et bien là, raté. Alors rassurez-vous de suite, ils n’y sont pas allés comme des bourrins non plus XD. Seulement…Tokito ne s’attendant pas vraiment à avoir comme cadeau un aller simple pour le septième ciel, la suite fut assez…Cocasse. En effet, le jeune home tentait de réfréner son partenaire, mais malheureusement pour lui (pas pour longtemps XD) son colocataire semblait connaître par cœur les points de son corps qui le font réagir. Et finalement, après une bonne demi-heure de bataille pour garder sa (relative) pureté, Tokito se laissa finalement aller, découvrant ce que ça fait d’être réellement aimé.

Qui a dit « ils vécurent heureux » ? Non que je l’assomme de suite. Parce que si cette dix-neuvième année commençait bien, à partir du mois de mars tout bascula. Visiblement en différent avec quelques yakuzas, son compagnon eut son compte juste sous ses yeux. Six personnes, dont quatre géants, déboulèrent chez eux d’un coup, sans même leur laisser le temps de comprendre ce qui leur arrivait. Deux d’entre eux saisirent Tokito et ne le lâchèrent plus, deux autres se saisirent de son amant et l’éloigna, quand aux deux derniers, l’un, aux cheveux blonds cendrés et avec de petites lunette de soleil ronde, semblait être le chef vu qu’il ordonnait au autres, et le dernier se contentait de maintenir en joue de son révolver le colocataire de Tokito.

Avant même que ce dernier n’est le temps de comprendre ce qui lui arrivait, son amant avait reçu une balle, tombant sur le carrelage froid et dur de l’entrée. Le jeune homme se faisant enfin relâcher, il n’attendit pas une seconde de plus pour aller se jeter sur le corps de son aimé à présent mort, prenant dans ses bras le corps ensanglanté. Tout le reste se passa très vite, sortant de l’appartement sans rien, mis à part les vêtements qu’il portait, il courut, courut pour fuir cette réalité si cruelle et injuste…Tout cela pour finir à l’hôpital, après avoir été renversé par une voiture.

Une fois réveillé, il se rendit compte qu’il n’avait aucun souvenir, pas même de son nom. Ce qui étonna le médecin à propos de cette amnésie, c’est le fait qu’il n’ait pas reçu de choc au niveau de la tête, le plus gros étant au niveau des cotes et des jambes. Qu’à cela ne tienne, il ne pouvait rien y faire. Il réussit tout de même à avoir son identité : Tokito Sekiya.

Après près de six mois passé à l’hôpital, Tokito repartit comme un chat errant, arpentant chaque jour plus de rues en quête de souvenir, essayant de percer le mystère de ces hommes qui hantent ses rêves, l’un de terrifiant littéralement, rien que repenser à ce qui se passe dans ses cauchemars quand cet homme y est le pétrifie sur place, et l’autre lui apportant un sentiment de confiance et de sécurité sans failles, il savait que son nom commençait par un "K" autrement, impossible de se rappeler de quoi que se soit.

A présent, il s’est posé dans une ville, ne la sachant pas aux mains des yakuzas et de toute façon ne sachant même plus pourquoi il devrait les craindre ou les haïr, et devint livreur multi-service. Il peut vous livrer ce que vous voulez où voulez (ou presque).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 9 Juin - 01:02 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ryô Hanabi
Jikkei
Shizuka
Oublié
[admin]

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2007
Messages: 313

MessagePosté le: Mer 11 Juin - 16:11 (2008)    Sujet du message: Tokito Sekiya Répondre en citant

Sa, on peu dire que c'est une fiche ! XD

Fiche Validé

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:52 (2018)    Sujet du message: Tokito Sekiya

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du Forum -> *¤* Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas *¤* Le commencement -> *¤* Présentation *¤* -> ~ Civils ~ Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom