Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du Forum
Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas
Forum classé NC-17
 
Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Qui se soucie du temps qui passe ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du Forum -> Territoire des Freelances -> Base Désafectée -> Bunker
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ryô Hanabi
Jikkei
Shizuka
Oublié
[admin]

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2007
Messages: 313

MessagePosté le: Jeu 29 Mai - 23:48 (2008)    Sujet du message: Qui se soucie du temps qui passe ? Répondre en citant

Combien de temps ? Depuis combien de temps était il là exactement ? Il ne savait pas, malgré le tic-tac quasi permanent de la montre accrocher a un mur dans une des pièces proches. Il n’écoutait plus le temps qui s’écoule, se contentant simplement de fixer le sol en face de lui, la vie n’ayant plus aucune emprise sur lui …

Il se souvenait vaguement de certaine chose qui c’était produite, telle que la séance de torture où il n’avait pas céder où dit un mot, il se souvenait de cette douleur qui l’avait parcourut et qu’il avait gardé en lui, qu’il avait étouffé, mais se rappelait de ce fameux moment où sa vie semblait avoir changer a tout jamais … La mort de son frère, c’était la pire chose qu’il puisse lui arrivait, alors qu’il c’était promis de bien veillé sur lui, alors qu’il c’était promis que jamais rien de fâcheux ne lui arriverait ! Il n’avait pas même tenus cette promesse là …

Tuer était facile pour lui, aussi simple que s’il arrachait les pétales de fleurs d’une fleur, mais apprendre que son frère avait été tuer, cela lui avait fait un choc immense, il n’arrivait d’ailleurs toujours pas a croire a cette absurdité et en même temps, au plus profond de lui même, il savait que son frère était mort et qu’il ne pourrait plus rien pour lui, c’était cette impuissance qui le frustrer d’avantage ! Et la tristesse, elle ne fessait que le détruire …

Et qu’allait il devenir maintenant ? …

Se venger n’était pas une solution, surtout pas lorsqu’on était pas sûr de se venger de la bonne personne. Attaquer les clans, peut être mais lequel ? Et puis, Akira n’aurait pas apprécier que Ryô attaque les clans a cause de lui ! Cela n’aurait que déclencher une nouvelle guerre et fait de nouvelle victime innocente !

Il pouvait tout aussi bien se laisser pourrir ici, vous ne croyez pas ?

Attendre que la mort vienne le chercher … Attendre sagement ici qu’elle se présente a lui et qu’elle l’emporte car, au final, il n’avait plus aucune raison de vivre sur cette terre ! Pourquoi devrait il, dans ce cas, continuer de se battre ? Où était l’intérêt ? Autant se laisser pourrir …


[Reserver]
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 29 Mai - 23:48 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Matthew Coleman
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 30 Mai - 22:34 (2008)    Sujet du message: Qui se soucie du temps qui passe ? Répondre en citant

Les affaires n’attendaient pas, et pour les mener à bien, Matthew avait besoin d’un nouveau conseiller. Or, il ne trouvait personne d’assez compétent pour réaliser cette tâche. Surchargé de travail après le départ de Reishin Lan, disparu depuis quelques jours à présent, il ne savait plus où donner de la tête, et garder son tempérament froid et calme devenait presque impossible. Un secrétaire un jour lui glissa alors un autre dossier dans les bras, celui concernant le tueur à gages Blanche-Neige, que les Freelances avaient réussit à capturer. Enfermé depuis un moment déjà, torturé de jour comme de nuit, il commençait à devenir encombrant. On lui demandait donc s’il souhaitait que l’on s’en débarrasse. Vraisemblablement, le fait que son frère soit mort fut un choc terrible pour l’homme, qui était vide. Une coquille sans âme, un peu comme lui au fond.

Se massant les temps en parcourant le dossier de Ryô Hanabi, le nouveau chef décida de lui rendre visite le soir même. Il avait une idée en tête, une idée tordue, mais qui ressemblait étrangement à celle de l’ancien chef. C’était étrange et grotesque comme idée, mais pourquoi pas ? Il allait tout d’abord devoir évaluer l’homme, et voir par la suite, improviser. Anéanti par la mort de sucre d’orge, il devenait facilement manipulable.

Arrivant donc au bunker la nuit tombée, il pénétra dans la pièce où se trouvait le tueur à gages, ou plutôt ancien tueur à gages, accompagné de deux autres Freelances qui surveillaient les faits et gestes de Ryô. Au cas où. Se plaçant en face de lui, mains dans les poches, une cigarette coincée entre les lèvres, Matthew le regarda. Il était assez amoché après les diverses séances de torture.

- Ryô Hanabi…

Ses cheveux avaient été coupés vraisemblablement, et lui donnait une apparence négligée, à la limite du ridicule. Celui qui avait fait cela n’y était pas allé de main morte, mais c’était encore rattrapable. L’examinant minutieusement, le Freelance fit quelques pas dans la pièce, avant de s’arrêter devant lui, tirant une longue bouffée de nicotine. Il ne savait pas si l’homme était fiable, et c’était la première fois qu’il le rencontrait. Comment pouvait-il se fier à un parfait inconnu ? Mais Reishin l’avait fait pourtant… Et il avait eu raison.

Il y avait quelque chose dans Ryô qui poussait Matthew à lui confier ce rôle. Cet homme était vide, dénué de toute envie de vivre. Tout comme lui l’était. Il ferait une parfaite poupée, un robot qui réagirait aux ordres et les appliquerait avec soin. Matthew lui offrait un nouveau but dans la vie, quelque chose à faire alors que son petit frère était décédé, chose qui avait l’air de lui tenir à cœur et que l’homme ne comprenait pas. Les sentiments humains n’avaient jamais été son fort après tout.

D’un geste de main, il demanda aux deux gardes de se retirer de la pièce, voulant être seul à seul avec l’homme, pour pouvoir parler tranquillement.

- S’il s’avérait que vous pouviez retrouver votre liberté, que feriez-vous de cette dernière ?

Il pouvait aussi mentir, mais quel était l’intérêt ? A ce stade-là, Ryô devait probablement penser qu’il allait être tué, alors autant qu’il dise le fond de sa pensée. Jetant sa cigarette par terre et l’écrasant, Matthew était en train de réfléchir. Si l’homme découvrait que c’était bien le clan des Freelances qui était à l’origine de l’attentat meurtrier dans lequel son frère était mort, il risquait de se retourner contre eux. Ce marché allait donc être à double tranchant. Il allait falloir effacer toute trace de responsabilité concernant cette bombe posée il y a de cela deux ou trois semaines déjà.

- Si vous voulez sortir de cette impasse, je peux vous aider…

Rester vague et voir les réactions de l’homme, c’était ce qu’il devait faire. L’analyser, et enfin décider de son sort.
Revenir en haut
Ryô Hanabi
Jikkei
Shizuka
Oublié
[admin]

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2007
Messages: 313

MessagePosté le: Dim 1 Juin - 02:10 (2008)    Sujet du message: Qui se soucie du temps qui passe ? Répondre en citant

Quelqu'un était arrivé, quelqu'un qui lui parla, mais Ryô n'était plus vraiment là, il avait parfaitement conscience de ce qui l'entourait, mais s'en fichait royalement ! L'homme fit partir les geôliers du tueur. C'était sûrement quelqu'un de haut placé, mais au final, est-ce que cela changeait quelque chose à son niveau ? Plus rien n'avait d'importance, ni le temps qui s'écoule, ni même sa propre vie : à quoi bon vivre dans un monde où l'on a plus rien à y faire ? Pourquoi devait-il continuait a vivre ? Il aurait préféré mourir, mais c'était comme si on lui refusait le passage en enfer, c'était comme si quelque chose le retenait ici ...

S'il retrouvait la liberté ... Qu'est-ce qu'il en ferait ? Il se laisserait sûrement errer ici et là, suivant un chemin qu'il ne regarderait pas pendant un temps, son corps faible céderait sûrement de nouveau et encore une fois, la mort n'acceptera pas de l'accueillir ! Alors, il errerait encore et encore ... Et au final, peut-être qu'un jour, il sortirait de son état, mais pour le moment, il ne savait pas quoi faire de cette chose-là ... La liberté ...


_ La "liberté" n'existe que pour ceux qui comprennent ce mot. Lâcha Ryô, regardant très sérieusement l'homme en face de lui. On ne peut l'obtenir qu'une fois mort ... C'est de celle-ci dont vous parlez ?

Il était évident en fait pour Ryô qu'il ne ressortirait jamais d'entre ses murs vivants, s'ils l'avaient capturé au tout début, c'était pour une bonne raison, et il n'avait pas cédé alors c'était la seule possibilité. Peut-être qu'il se trompait, mais il en doutait, même si en cette période, il était vide, il n'avait pas besoin de beaucoup de réflexion intérieure pour comprendre ce qui se passerait ... Même un enfant aurait put comprendre ...

Quant à l'idée de liberté ... Le tueur n'avait sûrement pas la même vision que les autres : la liberté, c'était n'être touché par aucune contrainte, ni même par des lois que se fixent les hommes, c'était sans doute pourquoi il était sûr de ne pouvoir la connaître, et pourtant ... Il avait déjà été libre : les lois ne l'avait jamais réellement arrêté, étant tueur a gage, il ne faisait que l'enfreindre ... Tout cela pour de l'argent ... Au final, la mort ne pouvait être que libération, car à la mort s'arrête toute souffrance ...

Le sortir de son impasse ? Comment pourrait on sortir quelqu'un d'une impasse ? Certes, certain cas n'était pas aussi désespéré que celui de Ryô ... Lui retrouver un but ? Dans ce cas, cet homme se heurterait a un mur : Ryô n'avait décidément plus aucune raison de vivre ! Plus aucune raison de se sortir de cet "impasse", comme disait l'inconnu ... Dut moins, Ryô ne voyait pas où l'on pourrait chercher et encore moins où l'on pourrait trouver... Mais peut-être que de l'extérieur, c'était plus évident de trouver que pour la personne concernée ?


_ Je serais curieux de voir comment vous pourriez m'aider ... Avoua franchement le tueur a gage.

Oui, comment il pourrait le sortir de là ?...

Tiens, c'était la première fois depuis plusieurs semaines que Ryô s'intéressait un temps soit peu à quelque chose ... Habituellement, il se taisait et laissait passer le temps, les tortures ... Et autres... Et là, cet inconnu venait ... Et réussissait a l'éveiller... D'une certaine façon ... Cet homme l'avait déjà fait réagir ...

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Matthew Coleman
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 2 Juin - 20:30 (2008)    Sujet du message: Qui se soucie du temps qui passe ? Répondre en citant

La réponse du tueur à gage plut à Matthew. C’était un peu près l’idée qu’il se faisait de la liberté aussi. Personne ne l’était réellement. Tous étaient enchaînés, tels des animaux, rattachés à une quelconque chose dans la vie, à la société et ses contraintes, aux ordres que l’on recevait, au travail, pouvoir se nourrir… Survivre.
 
Se passant les doigts sur la barbe naissante de son menton, il attrapa une chaise pour s’installer en face de son interlocuteur, dont les mains et les pieds étaient liés. Il n’était pas sûr que tout cela soit une bonne idée, mais pourquoi pas après tout ? Cet homme était complètement brisé et croyait dur comme fer qu’il allait être tué, ce qui n’était pas faux. Il lui suffisait de refuser sa proposition, ou bien de faire un seul faux pas pendant son travail, et il se retrouverait la tête la première dans la jolie baie de Kyouri.
 
- Je ne parlais pas de la liberté absolue. Juste sortir d’ici, aller dehors, vous voyez ?
 
Les jambes croisées devant lui, il sortit son paquet de cigarettes, tout à fait à son aise. Il pencha légèrement le dos en arrière, et fixa le plafond, les mains dans les poches. Tout cela était terriblement chiant, et comment convaincre Ryô ? Il resta silencieux un bon moment, aucun bruit ne venant troubler le calme de la pièce blanche. Elle était souvent utilisée pour les tortures diverses, et il avait d’ailleurs menacé plusieurs fois Suô de l’y conduire s’il n’arrêtait pas de se comporter comme un idiot.
 
Retirant la cigarette de sa bouche, il souffla un nuage de fumée grisâtre, avant d’ouvrir la bouche.
 
- Je vous offre une place dans ce clan. Vous êtes compétent, et n’avait plus rien à y perdre après tout, non ? Sauf si vous pensez que mourir est une meilleure option, option la plus favorable pour vous, mais il faudra vous débrouiller pour vous suicider.
 
Ses mots étaient pesés. Il n’allait pas lui offrir la mort sur un plateau d’argent, non ? Lui-même attendait qu’elle vienne le cueillir, l’enlacer de ses bras gelés. Mais se suicider était tellement moche et inutile. Autant mourir utilement, même si ce n’était pas pour le bien de l’humanité, mais celui du clan.
 
Matthew se redressa sur sa chaise, jetant sa cigarette pour l’écraser avec son talon. Il fixa alors Ryô, ses yeux noirs semblant transpercer la peau pâle. Quelle serait sa réaction devant une telle proposition ? Et il ne lui avait même pas encore dit quelle place il comptait lui offrir. Bien que prostitué n’aurait pas été plus mal. Le tueur à gage était loin d’être moche comme un poux. Non, il avait une beauté presque fragile, avec ses traits légèrement féminisés. Mais là n’était pas la question.
 
- Je ferais de vous mon propre conseiller.
 
Cela sortit comme une bombe, et aurait pu paraître être un piège. Mais un piège pour quoi exactement ? L’homme était déjà entre les mains des Freelances. Ils n’avaient donc aucune raison de passer par des moyens si subtils et inutiles, alors qu’ils pouvaient le torturer encore et toujours, jusqu’à le briser, jusqu’à ce que les séquelles ne s’effacent jamais.
Revenir en haut
Ryô Hanabi
Jikkei
Shizuka
Oublié
[admin]

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2007
Messages: 313

MessagePosté le: Jeu 5 Juin - 02:14 (2008)    Sujet du message: Qui se soucie du temps qui passe ? Répondre en citant

Ryô observait cet homme avec un début d'intérêt, ils semblaient s'analyser mutuellement, mais pour tout avouer, Ryô avait du mal à juger l'homme qu'il avait en face de lui : socialement, Ryô n'était pas intéressé par les êtres humains en général, il recevait des contrats et appuyait sur une gâchette avant de pouvoir comprendre pourquoi on lui avait demandé de tuer cette personne et il encaissait les chèques ! Jusqu'à aujourd'hui, la seule personne qui l'avait réellement intéressé, c'était son frère et rien que lui !

Sortir d'ici n'était décidément pas envisageable pour le tueur : il devait se foutre de lui en fait, lui proposer de sortir ici, mais ne pourrait rien faire pour tenir son éventuel promesse ! ... Mais, sinon, que ferait-il ? Si jamais cet homme le sortait d'ici, que ferait-il ? La réponse était assez simple : un homme sans but ne pouvait qu'errait sur terre ...

Un homme sans but ... Pas même celui de survivre ...

Il errerait encore et toujours ... Ou bien peut être devait-il se trouver un but maintenant ? Il devait y en avoir un quelque part dans sa petite tête, mais sur le coup, il n'avait même pas la force de chercher quoi que ce soit, il n'avait plus rien envie de faire. Son frère, le faire vivre, cela avait été son but pendant tellement d'années et quelqu'un l'avait tué, retirant au tueur la chose la plus précieuse qu'il avait, lui retirant son "but". Et dire que lui même avait sans doute retiré la vie de personne qui comptaient autant, à d'autres personnes, que son frère n'avait compté pour lui...


_ Je ne sais pas ... Avoua franchement Ryô, son regard se posant dans le vide. Je ne sais plus...

Non, décidément, plus rien ne le retenait et ses idées noires était trop présentes pour qu'il n'en prenne pas conscience ... Mais il n'était pas obligé d'en parler à cet homme au final ! Sans doute qu'il en avait trop dit ! Bien qu'il était resté très silencieux ces derniers jours, mais la perspective de parler a cet inconnu sur des choses pareilles, ce n'était pas une bonne idée !

Reposant son regard vers l'homme, il se demanda vaguement s'il n'était pas en train de rêver là : un homme venait pour lui proposer une place dans son clan alors qu'ils l'avaient emprisonné et torturé ? Ce n'était pas du pur délire là ? C'était ... Surprenant et, pour tout avouer, il ne pus pas cacher sa surprise.


_ Me suicider ? Répéta Ryô avant qu'un sourire ne naisse au coin de ses lèvres. Je ne suis pas homme à me donner la mort !

L'homme se leva, suivit du regard du tueur ... Et la dernière phrase effaça le sourire de l'homme qui était de plus en plus surpris. Cet homme en face de lui, soit c'était un bon comédien, soit un fou ... Soit un homme très intelligent ! Cherchait-il a le déstabiliser ? Cela était-il une nouvelle manière de torturer ? Est-ce qu'il jouait ? Cet homme ... Etait-il l'Otousan des Freelances ? Non, son visage était celui du conseiller Matthew Coleman ! ... Reishin avait-il été tué ? ...

Trop de question qui n'auraient sans doute pas de réponse ! Ryô ne savait plus quoi dire, plus quoi penser. Il ne s'agissait peut-être que d'un jeu ! Comment savoir ? Cet homme, s'il mentait, était un très bon acteur ... Et si cette proposition était vraie... Alors que devait-il faire ? Avait-il une raison d'accepter ? Avait-il des raisons de refuser ? ... Aucune raison dans les deux cas...


_ ... Je tuerais encore ? Demanda t il très sérieusement. ... Reishin Lan a disparu ?

Pourquoi ne pas commençer par le début ?
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:47 (2018)    Sujet du message: Qui se soucie du temps qui passe ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du Forum -> Territoire des Freelances -> Base Désafectée -> Bunker Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom