Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du Forum
Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas
Forum classé NC-17
 
Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Matthew Coleman

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du Forum -> *¤* Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas *¤* Le commencement -> *¤* Présentation *¤* -> ~ Freelances ~
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Matthew Coleman
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 25 Nov - 21:24 (2007)    Sujet du message: Matthew Coleman Répondre en citant

Le nom
Coleman


Le prénom

Matthew (Matt’ pour les intimes… ou non)


L'âge
29 ans (il approche de la trentaine, attention à la crise…)
30 ans


Emploi/Situation
Jikkei (donc conseiller) du chef des Freelances et occasionnellement croque-mort.
Otousan des Freelances


Remarque

Bien que Reishin soit son supérieur, il ne lui montre pas une dévotion totale, bien au contraire. S’il est arrivé jusqu’ici, c’est grâce à ses compétences. Il arbore un tatouage de lézard sur son omoplate droite.


Description Physique
La première impression que donne Matthew en arrivant quelque part, c’ est qu’il est une personne avec qui on préférerait être ami qu’ennemi, rien qu’en regardant son physique. Sa personnalité ne fait qu’accentuer ce choix. Grand, environ 1m85 s’il faut vraiment mesurer, il est imposant. Possédant une musculature ayant subi bien des choses par le passé, tels les entraînements intensifs, les coups infligés ou bien les pommades, dans un combat au corps à corps, il a la majorité des paris en sa faveur. Né dans une banlieue d’Amérique, il a dû se débrouiller dès son plus jeune âge, vivant dans un monde plein de violence et de trafics. Ses cheveux blancs ont la particularité d’intriguer les gens. Comment se fait-il qu’ils soient de cette couleur ? Personne ne le sait, ni même lui, et qui bien cela peut-il intéresser ? Ils sont d’ailleurs toujours coiffés en arrière, évitant ainsi que des mèches rebelles ne viennent entraver sa vue. Ses yeux sont par contre noirs comme l’ébène, contrastant sa chevelure avec étrangeté, et mettant la plupart du temps les gens mal à l’aise. Les traits de son visage sont durs, carrés et il possède une barbe naissance, lui donnant un air négligé dans son costume cravate. Et pour accentuer ce côté mal entretenu, il a également deux piercings à son oreille gauche. Que dire de plus si ce n’est qu’il a une cicatrice sur le visage, un trait bien droit, bien horizontal, balafrant son nez. L’origine de cette cicatrice ? Vous pouvez la découvrir un peu plus bas, quand il vous fera part de son passé trouble…

Description Psychologique

Insensible, au cœur de pierre… Cela résume bien notre homme. Voilà à qui vous avez affaire. Il ne semble ressentir aucun remords à ce qu’il fait subir aux gens, se fiche bien des conséquences, n’a aucune conscience. Les valeurs morales ? Aux oubliettes. Dans ce monde, pour survivre, il faut laisser la sensibilité derrière soi, et lui claquer la porte au nez. Et c’est exactement ce qu’il fait. Obéir aux ordres, il le fait parfaitement bien. Garder la tête froide dans n’importe quel situation, aussi. Donner des conseils, vu que c’est son job, pas de problème. Après, si vous lui demandez un dîner aux chandelles dans un cadre romantique, vous poussez le bouchon trop loin, et votre dîner, vous pourrez le faire en compagnie de la mort, dans votre cercueil (s’il a l’obligeance de vous enterrer dans l’un d’eux, bien entendu). En fait, il n’y a pas grand-chose à dire sur Matthew. Il semble avoir un passé trouble, mais personne ne le connaît, sauf peut-être Reishin. Il n’a pas d’ambitions, il vit, ou plutôt, il subit la vie. Pour lui, c’est presque un châtiment, mais il ne veut pas se tuer, il peut encore faire beaucoup de choses. Ce serait presque contradictoire de vouloir faire quelque chose pour ce monde si pourri… Il ne croit pas en l’humanité, elle peut bien aller se faire voir à son avis, et la famille ? N’en parlons même pas…

Histoire


Mail
********
De : Betty Kindleman
A : Matthew Coleman
Sujet: Where the hell are you?!!!


Hey!

Ca fait un moment qu’on ne s’est plus vu toi à moi. D’ailleurs, plus personne ne te voit ces temps-ci ! Où es-tu passé ? Tu n’es même pas venu récupérer ton dû pour le dernier boulot, alors on commence un peu à flipper. Y en a qui disent même qu’il paraît que tu t’es fais descendre, mais c’est impossible. Enfin bon, ce serait bien que tu nous fasses signe un jour, la vie est dure et on a besoin d’un bon élément comme toi dans nos rangs. Je sais que la vie est une putain et que tout ça, c’est vraiment de la merde, mais que veux-tu, il y en a qui sont dans des situations bien pires que nous, hein ? Ouais, je sais ce que tu vas penser. « Betty, on s’en fout des autres, maintenant ta gueule. » Ca me manque tout ça. Ca fait… quoi, trois semaines qu’on a plus de tes nouvelles ? C’était pourtant pas si difficile que ça ton boulot, non ? Tu devais juste buter un gars, un jap’ je crois et puis rentrer. Pas compliqué.

Allez, donne-moi bientôt de tes nouvelles, ok ? Les parties de jambes en l’air avec toi, ça me manque un peu aussi.

Bon baisers d’Amérique !


Ta chère Betty.



- - - - - - - - -

Japon, Kyouri
Date et heure inconnues



- Tu vas me dire ton nom, petit con ?!
- …


Un coup partit, encore. Du sang coula du coin de sa bouche, mais il ne broncha pas. Ses cheveux se collaient contre sa peau transpirante, sa nuque, et même devant ses yeux, obstruant un peu sa vue. Lui qui avait toujours une apparence impeccable, on se foutrait bien de sa gueule maintenant et beaucoup penserait que c’était juste un gag. Matt’ en train de se faire battre par une bande de larbins sous les ordres d’un gars ? Jamais en rêves, et pourtant… voilà où il en était arrivé dans cette vie, vie qui ne lui avait jamais rien offert de bon de toute manière. Il allait crever aujourd’hui, demain, dans un mois, dix ans, quelle différence ? Pour lui, ça ne voulait rien dire, sinon qu’il ne verrait plus la gueule de débiles comme le macaque en face de lui. S’il croyait qu’il lui faisait peur, il se mettait le doigt dans l’œil. D’ailleurs, son attitude tellement indifférente semblait le mettre dans tous ses états, et il haletait à s’exciter comme ça, dans tous les sens. Le regarder était fatiguant. Il ne pouvait pas s’en aller oui ?

- Un nom c’est quoi ? Je pourrais t’en donner un faux, un vrai, on en a rien à branler non ? Ce qui compte c’est que j’ai buté votre putain de conseiller et rien d’autre, pigé ? Je fais pas partie d’une organisation ou quoi que ce soit alors ferme-la sale con ! On m’a payé pour buter ton supérieur, et le voilà six pieds sous terre.


Un autre coup partit, et un autre. Bah, on dirait que ça ne l’avait pas calmé ce qu’il avait dit. Tant pis, qu’il lui loge une balle dans la tête et ce serait fini, il avait pas besoin de plus que ça pour crever. Après tout, il n’était pas un surhomme non plus, fallait pas pousser. Combien de temps ça faisait qu’il n’avait pas vu la lumière du jour ? Tout ce qu’il sait, c’est qu’il s’est prit un coup sur la tête, et quand il s’était réveillé, il était là, autre part, peut-être même un autre continent. Si c’était le cas, on avait du l’anesthésier, pour ne pas qu’il se réveille pendant le voyage vu qu’il ne se rappelait pas avoir pris un transport en commun ou autre truc débile de ce genre.


- Joue pas les plus malins avec moi. Ici t’es en territoire ennemi, et on t’accueille pas les bras ouverts après ce que t’as fais. Donne-moi ton nom.
-… Si tu veux vraiment mon nom, pourquoi t’as pas regardé dans mon portefeuille, débile ?


Répondre à son bourreau n’était déjà pas une bonne chose, mais l’humilier en plus, c’était carrément limite. Il tomba dans les ténèbres, après encore un coup sur la tête. S’ils continuaient comme ça, il allait finir par avoir un traumatisme crânien, les enfoirés. Bref, quand il se réveilla, l’atmosphère était plus tendue. Devant lui se trouvait un homme, imposant, en costume cravate, un air très froid sur le visage. Matthew n’eut pas de mal à savoir qui était cet homme, étant donné l’attitude qu’avait les gardes qui l’entouraient à son égard.

- Voilà le grand boss.


Le chef des Freelances, en personne ! Il avait touché le jackpot là, non ? Le reste de l’histoire, c’était entre lui et Reishin. Les gardes furent priés de sortir, bien que l’un d’entre eux protesta. De toute manière, de quoi avaient-ils peur ? Il ne pouvait pas retirer les liens qui l’entravaient et avec le peu de forces qu’il avait, ayant été privé de nourriture et d’eau, il n’aurait pas fait le poids. N’importe quel abruti se serait tenu à carreaux. Quoi qu’il en soit, les deux hommes eurent une conversation, une très longue, qui remontait loin dans le temps, et qui se finit par un marché.

- - - - - - - - -
Amérique, New York
Des années auparavant



Mais le début de l’histoire, c’est quoi ? Le tout début est simple. Une prostituée, ou péripatéticienne si on veut un terme qui donne un air plus intelligent et long, Un homme, qui savait pas trop quoi faire de sa soirée et qui avait décidée de se foutre en l’air avec une femme. Et ensuite ? Un bébé. Et là, ce fut la merde. Déjà vivre, non… survivre plutôt, c’était pas facile, alors avec un gosse, n’en parlons pas ! Qu’est-ce que la mère fit ? Elle le jeta dans une poubelle, comme ça, après avoir accouché dans des toilettes publiques. Comme un déchet qui lui pourrissait la vie, avec une odeur malsaine et qui lui crevait presque les yeux rien qu’en le regardant, elle le jeta. C’était si facile. Elle ne voulait pas le tuer, non, c’était trop dur pour elle. Mais l’abandonner dans une poubelle, on pouvait dire qu’elle avait fait fort tout de même.

Ca en gros, c’est le début. Ensuite évidemment, le bébé ne décéda point, sinon Matthew ne serait pas là aujourd’hui. Etant le bon bébé abandonné qu’il était, on l’avait recueilli, dans un milieu pas très sain, pour bien continuer dans la lignée de sa mère quoi. Il fut élevé, grandit, s’endurcit. On lui apprit à voler, à se défendre, et s’il ratait quelque chose, c’était le fouet, le martinet, les baffes, coups de poing… Bref, un bon passage à tabac. Ensuite, il reprenait sa vie. Au début, il ne se mouillait pas trop dans cet univers qui l’entourait, les drogues, les trafics… mais vu qu’il était assez doué, on lui confia d’autre tâches genre transports d’organes humains, de drogues, d’armes puis on passa à la vitesse supérieure… Liquidations de personnes par exemple. Et ça marchait bien, donc il a continué dans cette voie. De plus, la paye était assez bonne, donc il n’avait rien à redire, et il ne voulait rien dire.

Il avait un autre boss avant, sans scrupules, un peu gâteux et puis sacrément pervers. On passera sous silence les moments que Matthew passa avec son boss. Se débarrasser des corps, c’était sa spécialité. On coupe les doigts du gars mort, on lui arrache les dents, et comme ça, pas de trace d’identification. Après, si on veut un truc plus dissimulé, il y avait d’autres moyens, bien entendu, mais ça, c’est secret professionnel.

Mais alors, il n’y a rien dans cette histoire ou quoi ? Non, pas grand-chose. Passé assez banale... Quelque chose d’ironique par contre… Un jour il était tombé sur sa mère, bien qu’il ne sache pas que c’était elle, et il lui donna de l’argent pour qu’elle fasse son boulot. S’il le savait, il en rirait probablement. Au moins, elle aurait souffert pour le mettre au monde, mais à la fin, ça lui avait fait rentrer du cash dans sa tirelire, surtout qu’il avait laissé un bon pourboire. Le truc sombre ? C’est tout ça, son histoire, son passé qui reste flou. Il pourrait vous raconter quelque chose de plus détaillé comme son premier meurtre, mais pour ça, il faudrait que vous lui demandiez en personne.

Pourquoi était-il devenu conseiller, alors qu’il avait supprimé l’ancien ? C’était bizarre, mais Reishin lui laissa le poste, comme si quelque chose les liait entre eux. Autant dire que Matthew restait loyal, bien entendu. Son boss, c’était Reishin. Il le suivait, pas corps et âme, mais il le suivait. Et Betty ? Betty, c’était qui celle-là ?

Rien d’autre à ajouter.


Dernière édition par Matthew Coleman le Dim 25 Nov - 23:21 (2007); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 25 Nov - 21:24 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ryô Hanabi
Jikkei
Shizuka
Oublié
[admin]

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2007
Messages: 313

MessagePosté le: Dim 25 Nov - 22:42 (2007)    Sujet du message: Matthew Coleman Répondre en citant

Fiche Validée !


Je la trouve tout simplement magnifique !

Excuse moi de ne pas l'avoir validé plus tôt : Problème de désigne . . .
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Matthew Coleman
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 25 Nov - 23:20 (2007)    Sujet du message: Matthew Coleman Répondre en citant

Merci pour le compliment et la validation de fiche! Et c'est rien pour l'attente, je suis pas pressée de toute manière! <3
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:51 (2018)    Sujet du message: Matthew Coleman

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du Forum -> *¤* Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas *¤* Le commencement -> *¤* Présentation *¤* -> ~ Freelances ~ Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom