Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du Forum
Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas
Forum classé NC-17
 
Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Akiyoshi HuaXiang

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du Forum -> *¤* Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas *¤* Le commencement -> *¤* Présentation *¤* -> ~ Civils ~
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Akiyoshi HuaXiang
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 16 Juil - 23:21 (2007)    Sujet du message: Akiyoshi HuaXiang Répondre en citant

Le nom
HuaXiang


Le prénom
Akiyoshi (Bon Printemps)


L'âge
15 ans
16 ans


Emploi/Situation
Sans emploi, étudiant à ses heures perdues.


Remarque
Akiyoshi est le fils biologique -caché- de Reishin Lan. Il connaît sa double identité et va lui prouver qu’il est réellement son fils.


Description Physique
Aki n’est pas très grand. Il est encore en pleine croissance et même sa voix n’a pas encore mué, ce qui l’ennuie légèrement. Son corps a l’apparence d’être frêle mais il est assez résistant, pratiquant beaucoup de sport, une de ses passions. Il a une peau extrêmement pâle, mais également douce, qui ne bronze jamais à son plus grand dam. Ses yeux sont noirs comme le jet, et ses cheveux également, bien qu’il se les ait décoloré en blond sur le dessus, ne laissant que quelques rares mèches noires sur sa petite tête. Des doigts fins et agiles, cadeau de sa mère qui lui a fait pratiqué le piano depuis son plus jeune âge, il s’en sert pas mal aussi pour être sur internet, s’amusant à hacker tout et n’importe quoi. Adepte des piercings, il en a cinq à chaque oreille, recouvrant toute la surface, et un aux lèvres également. Côté vestimentaire, il porte tout et n’importe quoi, tant qu’il est confortable dedans, mais préfère nettement les couleurs sombres que claires. Autour de son poignet trône un bracelet en argent, seule possession qu’il a de son père…
Après quelques mois passés à Kyouri Zen’kei, et depuis la disparition de son père, il s’est reteint les cheveux en noir, mais la coloration part assez rapidement et ses cheveux sont donc bruns, avec parfois quelques reflets jaunes, à cause de la précédente coloration. Il a également grandit de quelques centimètres, et sa voix est à présent plus grave. Il a retiré son piercing à la bouche et ne le porte plus.



Description Psychologique
D’un tempérament plutôt… chaud dirons-nous, Akiyoshi s’énerve facilement et peut démarrer au quart de tour si on lui fait une remarque. Bien entendu, il est encore inoffensif pour son âge et au mieux, il s’excitera sur place, vous pointera du doigt, et ira bouder pour revenir ensuite vous lancer une insulte et repartir, satisfait. Pour résumer rapidement, c’est un sale gosse, la pire race qui puisse exister au monde. Quand il veut quelque chose, il l’obtient. La fin justifie les moyens est sa devise. Impatient, hargneux, et très bruyant, il n’est pas du genre à fermer son clapet quand quelque chose le porte sur son cœur. Il fonce également tête baissée dans n’importe quel danger. Il est vif d’esprit et est plutôt intelligent. On ne peut pas dire qu’il soit premier de la classe, mais il comprend quand on lui explique quelque chose, et avec rapidité. Un vrai petit chenapan, il s’amuse toujours à faire des farces ou autres à tout le monde. Doté d’une vitalité incroyable, on dirait une vraie pile électrique, sans aucun bouton off, ce qui est bien dommage parfois. Bonne chance pour le supporter…

Histoire
Dans une famille, il y a la mère, l’enfant, et surtout le père. Et lui, il n’avait jamais connu cela. Seule une présence féminine comblait ses souvenirs d’enfance, la plupart du temps. Il y avait également l’autre famille, les oncles, les tantes, les cousins et cousines… Mais eux passaient au second plan. Avoir un père, cela aurait pu être bien. Peut-être que tout aurait été différent si IL avait été là, peut-être qu’elle serait toujours là. Oui, probablement… Le temps passait inexorablement, suivait sa course et ne se préoccupait guère de ce qui se passait autour.

Une histoire de deux mois, tout au plus, à la fin des études à l’académie. C’était à ce moment-là qu’il avait été conçu.


- Je suis censé faire quoi maintenant ?

Parler dans le vide quand il n’y avait personne, c’était devenu une petite habitude. Il toucha machinalement son bracelet en argent, bijou qu’il ne retirait jamais et qui ne le quitterait qu’à la mort. Il avait vécu une enfance heureuse, auprès de personnes qui l’acceptaient, malgré le fait que le père n’était jamais présent, ne l’avait jamais été pour tout dire… On ne parlait jamais de LUI, comme s’il était un sujet tabou. La vie était facile, il avait tout ce qu’il voulait, tendresse, attention et pourtant, quelque chose lui manquait dans sa vie.

- Il était calme et énigmatique.

Il avait ignoré pendant tout ce temps ce malaise qu’il avait à chaque fois qu’il voyait une famille complète et unie. Parfois, il pouvait même ressentir un sentiment de jalousie vis-à-vis de ses camarades. C’était ennuyant, frustrant même. Alors il trouva une occupation pour exhorter tout cela : le sport. Il faisait partie d’un club de tennis, et le pratiquait chaque fois qu’il avait une minute de libre. Transpirer, être essoufflé et se reposer par la suite après un bon match, il n’y avait rien de tel. Il était doué, il aurait pu pousser sa carrière plus loin s’il l’avait souhaité.

- C’est ça ce dont j’ai toujours voulu en fait…

Agrippant son poignet, refermant ses doigts sur le métal froid, il fronça les sourcils, réfléchissant longuement, seul, dans sa chambre, les lumières éteintes et les volets fermés. Il avait assez pleuré comme ça, c’était fini maintenant, et il ne pouvait pas déranger plus que ça sa famille maternelle. Ils avaient déjà assez subi ainsi. Avoir un enfant dont le père leur est complètement inconnu, quoi de mieux franchement…

- Peut-être que je lui ressemble ? Maman disait toujours que j’avais ses yeux, et ses cheveux. Plus maintenant en tout cas…

Et le lendemain, on ne put le trouver nulle part.


- Elle est morte dans un accident de voiture, nous sommes désolés.



Ce fut dur et compliqué, mais en connaissant son vrai nom, Le Sheng, il réussit à remonter jusqu’à lui, découvrant petit à petit des bribes d’histoire sur la vie de l’homme qui le conçut, et qu’il n’avait jamais commis. Cela le surprit tout d’abord. Comment sa mère, si gracieuse, si belle et intelligente, avait pu tombé amoureuse d’un homme pareil ? S’il le retrouvait, qu’est-ce qu’il allait lui dire ? Il ne voulait pas d’une relation père/fils, c’était bien trop tard pour ça, et c’était trop demandé. Il quitta donc la Chine pour aller au Japon, à Kyouri Zen’kei, là où il avait localisé les dernières traces possibles d’un paternel inconnu. Obtenir un billet avait été facile, il avait pris au préalable de l’argent avec lui, et quelques affaires.


- Tu as donc changé ton identité… Je crois que j’y suis bientôt…

Et en effet, il avait réussi à remonter toute la chaîne. Comment avait-il réussi ? Dieu seul sait. Il parlait le japonais, sa mère lui ayant enseigné, mais ne l’avait jamais vraiment testé en réalité. C’était amusant, intéressant. En tout cas, il avait utilisé le réseau d’information de la famille de Reishin. Tout ce qu’il voulait de lui, c’était qu’il lui donne de quoi se nourrir, s’habille et un toit, rien de plus. La mafia, il s’en fichait comme de sa première chaussette, son père biologique pouvait bien faire tout ce qu’il voulait de sa vie privée. Mais Akiyoshi était prêt à révéler sa double identité s’il n’obtenait pas ce qu’il voulait. L’idée qu’il puisse se faire assassiner ? Oui, il y avait pensé, mais qu’importe, il n’avait plus que ça dans sa vie. Autant tenter le tout pour le tout, même si c’était le diable.

- Je me demande bien quelle tête tu feras…

Léger sourire en coin, et armé de son sac à dos, il approchait lentement mais sûrement de son but. Un garçon sans parents marchait, à la rencontre de sa destinée, pour son plus grand bonheur, ou bien malheur ? Vivre au jour le jour, c’était ça, la vie.

- Pourquoi Akiyoshi ?

- Oh, eh bien, ton père me rappelle toujours le printemps, alors chacun d’entre eux sont magnifiques.

- Tu l’aimais beaucoup ?

- Oui… C’était quelqu’un de charmant. Je l’aime toujours, tu sais, je ne l’oublierais probablement jamais.


- Et maintenant, tu l’aimes toujours ?


Dernière édition par Akiyoshi HuaXiang le Lun 21 Avr - 22:44 (2008); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 16 Juil - 23:21 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ryô Hanabi
Jikkei
Shizuka
Oublié
[admin]

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2007
Messages: 313

MessagePosté le: Mar 17 Juil - 14:57 (2007)    Sujet du message: Akiyoshi HuaXiang Répondre en citant

Fiche Validé

J'adore ! Elle est très bien faite ! ^^

Bon jeu et amuse toi bien.
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Akiyoshi HuaXiang
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 17 Juil - 21:48 (2007)    Sujet du message: Akiyoshi HuaXiang Répondre en citant

Mercii =3 Bon bah j'attends que Reishin revienne pour commencer à jouer je pense xD!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:54 (2018)    Sujet du message: Akiyoshi HuaXiang

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du Forum -> *¤* Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas *¤* Le commencement -> *¤* Présentation *¤* -> ~ Civils ~ Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom