Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du Forum
Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas
Forum classé NC-17
 
Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Appartement de Rin Seyan

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du Forum -> ~¤~ La ville du Massaichuu ~¤~ -> Appartement
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rin Seyan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 3 Juil - 03:47 (2007)    Sujet du message: Appartement de Rin Seyan Répondre en citant

L’appartement de Rin Seyan est situé au sommet d’une haute tour a appartement, rien de moins pour son orgueil démesuré. Pour y accéder, on prend l’ascenseur, évidement. Ce dernier débouche sur un espèce de petit couloir au fond du quel il y a une porte dont la serrure très sécuritaire s’ouvre avec un code à chiffre qu’il change sans arrêt. Rin est un peu maniaque sur ce point. Une fois la porte ouverte, on débouche sur un vestibule simple avec un luminaire de style moderne qui pend du plafond, des crochets au mur pour les vestes et manteau et un endroit réserver aux chaussure d’extérieur. Un miroir permet des retouches rapides avant de sortir. La couleur des murs… blancs, partout, c’est blanc ou gris… ou noir. Blanc pour tout ce qui est mur, gris et noir pour les meubles et accessoires avec, à l’occasion, de petites touches de couleur qui nous frappe quand on les voit.

Le vestibule débouche sur le grand salon. Le mur du fond est percé par de grandes fenêtres qui peuvent être obstrué par des toiles. La pièce est meublée avec goût. Deux causeuses blanches se font face. Entre elles, une table basse noire agrémentée d’un vase de pierre grise contenant un grand bouquet d’oiseau du paradis. Deux autres fauteuils s’ajoutent aux meubles. Sur le meuble de gauche, il y a un beau foyer, folie que Rin tenait absolument à avoir… techniquement, il n’y avait pas de foyer et il a débourser une fortune pour en avoir un et… il ne l’allume pas souvent. Malgré tout, autant dire qu’il en est fier. De chaque côté, deux belles bibliothèques bien fournis. Sur le manteau, une magnifique arme de collection, un katana d’une grande valeur mit subtilement en valeur.

Du salon, on accède directement à la salle à manger. Un demi mur ainsi qu’une marche crée une séparation. Une table noire, massive avec 4 chaises assortit. Un autre bouquet d’oiseau du paradis en orne le centre. Suspendu juste au-dessus, un luminaire pareil à celui du vestibule. Directement connecté, il y a la cuisine, grande et moderne contenant tout ce qu’un chef rêverait d’avoir, y compris un cellier avec de grands crus mais peu d’alcool fort. Rin cuisine peu, mais quand il s’y met, elle devient un champ de bataille. Il est, malgré tout, un excellent cuisinier !

Un couloir part de la salle à manger. Il y a quatre portes. La première sur la gauche mène à la salle de bain. Grande, elle contient une douche aux parois de verre transparente. La pomme de douche est particulière, très large, elle donne l’effet de pluie. Il y a aussi grand bain à jet d’eau idéal pour les massages. Deux personnes y entre facilement et confortablement. Les comptoirs sont en granite sombre. Il y a bien sur une armoire contenant des serviettes moelleuses et tout un tas d’autres choses indispensables à une salle de bain.

L’autre porte, juste en face de la salle de bain renferme des couvertures et autres accessoires du genre. Un autre débarra du genre se trouve dans la cuisine, cette fois on y retrouve balais, serpillières et tout ce qui est utile pour le ménage.

Les deux autres portes mènes aux chambres. Oui, deux chambres, autant dire qu’il y en n’a une qui ne fonctionne pratiquement jamais. Quand quelqu’un dors à l’appartement, il dort dans le lit de Rin avec Rin. La chambre du contrebandier est décorée avec goût avec de nombreux chandeliers, un grand miroir, une immense penderie avec tout ses vêtement et un cinéma maison.
Enfin, ce que l’on retient de l’appartement de Rin c’est son côté moderne mais manquant de couleur, la vue imprenable et les grands miroirs un peu partout.


[possible que je modifi un peu...]
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 3 Juil - 03:47 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Seiichi Hayato
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 5 Fév - 04:57 (2008)    Sujet du message: Appartement de Rin Seyan Répondre en citant

Cela faisait à peine quelque jour que Seiichi venait d'arriver dans cette ville considérer comme dangereuse par beaucoup de personne qu'il avait pu croiser durant son voyage pour y arriver. Beaucoup l'avait traité de fou d'imbécile de suicidaire, on lui disait bien des horreurs de cette ville, comme si je vices et plein de destruction et noirceur y existait depuis toujours...peut-être l’endroit parfait pour lui après tout...lui qui était considérer comme un sans âme a la naissance et qui ne ce préoccupait pas plus de sa vie que de celle qu'il rencontrait sur son chemin. Enfin bref, il ne venait pas dans cette ville pour de simple vacance de toute façon...il avait d'autre but dans sa tête...un seul objectif pour venir dans cet enfer et même y vivre après il ne deviendrait surement pas grand chose, mais pour le moment c'était ce qu’il avait.

Toujours son sourire gravée aux lèvres d'on beaucoup trouvait soit énervant ou charmant, il ne le perdait jamais...c’était un peu comme sa marque. De la folie? Peut-être qui sait ce qui ce passe dans cette petite tête qu'est la sienne, il est bien le seul a le savoir car ce n'est pas un grand côtoyeur...il ne ce tenait jamais avec quelqu’un et faisait toujours les choses seul, pour lui la caractéristique sociale que pouvait montrer un humain n'existait pas dans sa vie...il ne l’avait jamais eu, c'était le morceau d'âme qui lui manquait...il n'avait jamais été comme les autre alors pourquoi changé maintenant...il avait vécu seul et mourrai seul comme c'était écrit dans le grand livre d'histoire.

Il n'avait pas manqué l'occasion qu’on lui présentait de venir dans cette ville avec un bon petit boulot bien payant et ou il n'aurait pas de patron puisqu’il serait lui même son propre patron. C'était le poste de gérant d'un hôtel, non chic, mais juste assez bien pour accueillir des clients moins bien fortunés. De plus en étant sûrement pas un endroit très convoité il aurait la chance de ne pas être trop mêler a des trucs louches et pourrait essayer de vivre a peu près normalement sans trop ce faire connaître ce qu’il espérait quand même plutôt bien.

Bien que ce cher gérant ne soit pas l'homme le plus productif, plutôt d'une tendance paresse par ses cotés il laissait quelque fois de coté le travail pour faire un petit somme, mais aujourd'hui il semblait bien que l'on ne lui donnait pas la chance de faire une telle chose. Il eu enfin les dossiers de son hôtel en mains et commença à les lire alors que quelqu'un rentra dans son bureau assez paniquer... On venait de trouver bien des choses étranges dans une des chambre de l'hôtel...Pour bien débuter...un cadavre d'on un bras qui avait été tranché et qui semblait montrer deux doigt...ensuite des menottes accrocher au lit. Il n’était pas stupide et savait que certain client s'amuserait sur les lit en s'attachant, mais on lui rapporta aussi qu’une grande quantité de sang avait été retrouvé sur les couvertures...

Sa en était un peut trop...un simple lavage cela n'aurait pas déranger, mais il devrait faire venir des spécialiste maintenant pour remettre cette chambre dans un ordre raisonnable. C’était un cout supplémentaire...Seiichi alla donc voir qui pouvait bien avoir réservé cette chambre pour y avoir fait un tel massacre, un amusement un peu trop fort a son gout. Si ce n'aurait été que de lui...il n'en aurait rien fait, mais la il avait le personnel de l'hôtel auquel il devait penser alors il n'aurait pas le choix d'aller au moins demander un dédommagement a cet individu...un certain Rin Seyan selon le registre.

Il alla donc regarder un annuaire pour essayer de trouver le numéro de porte, ou encore une adresse ou il pourrait le rejoindre...Il irait en personne pourquoi utiliser le téléphone pour lui donner une chance de fuir par la suite. Il chercha un bon moment avant de réussir a enfin trouver un numéro d'appartement avec le nom qui était également avec le nom. Attrapant son manteau noir il sortit de son hôtel avec un clope au bec et ce dirigea vers sa destination. Il marcha lentement sans regarder personne dans les yeux, cela le contrariait un peu...il aurait préférer rester dans son bureau bien chaud et dormir encore quelque heure sur celui-ci.

Il arriva enfin à l’adresse qu’il avait notée à la main. Finissant sa clope il la jeta au sol pour l'écraser avec son pied et ce mit a escalader les escalier avant d'arriver devant la bonne porte et de frapper a la porte non sans lâcher un petit soupire. Et attendit...et attendit...et attendit...sans aucune réponse...C’était un homme patient...mais chaque homme avait une limite et il frappa à nouveau avant d'attendre encore un peu.


-" Soit il n'est vraiment pas la...soit il ne veut pas répondre..."

Après un bon moment d'attente, il essaya une chose presque impensable...mais on ne savait jamais il tourna la poigner de porte pour voir si celle ne serait pas ouverte par tout hasard. Par chance...il semblait bien qu'elle l'était. Il ouvrit doucement la porte pour trouver un appartement quand même assez chic...enfin ce n’était surement pas un clochard qui habitait les lieux sa c'était certain. Il ce permit d'entré dans les lieux en regardant de gauche à droite pour ne pas avoir un flingue de pointé sur lui. Il ne trouva non plus trace de l'homme qu'il cherchait...il ne devait pas être loin pour laisser sa porte ainsi ouverte.

-" Monsieur Rin Seyan?...Je suis venue pour discuter de quelque chose avec vous. Et ce serait plutôt important..."

Il ne restait plus qu'a attendre que le fugitif sorte de sa cachette peut-importe ou elle était. Sachant que celle ville n'était pas sécuritaire au moindre coin de rue, i lavait emmener dans ses poches intérieur un flingue lui aussi, on savait jamais sa pouvait être utile et bien sur quelque couteau camouflé un peu partout...Si ce type en avait saigné un autre il pourrait tout aussi bien recommencer.
Revenir en haut
Rin Seyan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 5 Fév - 15:15 (2008)    Sujet du message: Appartement de Rin Seyan Répondre en citant

Les hommes de Rin Seyan l’avait sortie de cette maudite chambre d’hôtel dans un état qui frôlait l’agonie. Il n’y avait pas un endroit sur son corps qui n’était pas marqué par une blessure quelconque. Autant dire que le contrebandier avait perdu beaucoup de sang. Toutefois, les blessures physiques pouvaient se guérir assez facilement avec l’aide d’un bon médecin, mais les marques psychologiques, c’est autre chose.

Rin Seyan avait été conduit à une clinique privée où, à son arrivé, il avait causé la consternation chez les médecins de l’endroit. On se demandait comment un homme pouvait survivre à toutes ses blessures, mais surtout quel genre d’homme pouvait causer tout cela. Heureusement, Rin pouvait être coriace et puis, sa survit était motivé par une seule chose, se venger de cet affront terrible. Malheureusement pour Rin, il était beaucoup plus marqué qu’il ne l’imaginait. Il faisait son maximum pour paraître aussi fier et assuré qu’avant, mais au fond, il était craintif. La nuit, il dormait à peine, ses rêves étant hanté par l’épisode de la chambre d’hôtel. Rin entendait sa voix aussi clairement que si Blake était toujours à côté de lui. Il pouvait presque sentir ses mains parcourir son corps avec douceur avant de le lacérer sauvagement. Le contrebandier se réveillait en sursaut, couvert de sueur et le cœur battant à tout rompre dans sa poitrine. Pour combattre ses crises d’insomnie, on lui prescrivit des somnifères. Rin eu la vague impression qu’il en serait dépendant toute sa vie.

Dès qu’on le jugea assez en forme, il fut renvoyé chez lui. La première chose qu’il fit à son appartement c’est d’y cacher des armes un peu partout pour que, peu importe l’endroit où il se trouverait, il aurait une arme à disposition pour parer à toute éventualité. En effet, il craignait que Blake vienne l’attaquer dans sa propre demeure.

Sa crainte n’échappait pas à ceux qui travaillaient pour lui. Il était même évident que Rin n’avait plus tout à fait la même prestance qui faisait en sorte qu’on le craignait. Ils avaient devant eux un homme cruellement brisé qui faisait son maximum pour recoller les morceaux. D’un côté il l’admirait pour son apparente volonté, mais d’un autre on commençait à jaser. Il leur semblait facile maintenant d’échapper à ses griffes, car en plus, Rin ne sortait plus de son appartement. Avant, il avait l’habitude d’effectuer la plupart des transactions par lui-même pour s’assurer que tout était bien fait. Maintenant, il déléguait et contrôlait tout de son appartement, l’oreille constamment collée au combiné de son portable.

Bref, il n’était plus que l’ombre de ce qu’il avait été.

Lorsqu’on frappa à sa porte, Rin était profondément endormis sur son divan. Ses longs cheveux s’étalaient librement autour de lui et sur son visage. Il semblait paisible, mais cet état était artificiel. Il venait d’avaler des somnifères. Heureusement pour l’intrus, car il ne laissait jamais personne entrer sans autorisation.

De la porte d’entrer, on ne pouvait pas le voir. Seul le bruit de sa respiration était perceptible. L’état général de l’appartement était satisfaisant, mais il y avait quand même une fine couche de poussière qui en ternissait l’éclat et les toiles étaient tirées devant les fenêtres. Sur la petite table, le bouquet de fleurs était fané et il côtoyait maintenant un ordinateur portable ainsi qu’un téléphone. Rin était prostré comme s’il était tombé d’épuisement.

Peu importe, il n’y avait pas d’autres personnes mises à part Rin. Ce dernier les avait tous envoyés en mission.

-" Monsieur Rin Seyan?...Je suis venue pour discuter de quelque chose avec vous. Et ce serait plutôt important..."

Sur son divan, Rin gémi dans son sommeil. Malgré les somnifères, il avait du mal à dormir. Tout à coup, une main jaillit du meuble pour s’agripper au dossier. Lentement mais sûrement, il se redressa en position assise. Son autre main était posé sur ses yeux.


« Bordel… »

C’est en tournant la tête qu’il remarqua pour la première fois la présence d’un intrus dans son appartement. Rin plongea aussitôt en avant pour attraper une arme qu’il cachait entre les coussins. D’une main tremblante, il la braqua sur l’homme. Ses cheveux lui masquait partiellement la vue, mais il ne semblait pas pressé de les repousser.

« Que faites-vous dans mon appartement et comment avez-vous fait pour y entrer ? »

Question stupide, si le système était bien mi en marche, personne sans code ne pouvait entrer. Visiblement, le dernier à être sorti ne s’était pas dérangé pour remettre le système en fonction.

« Répondez à ma question ! »

Rin semblait paniqué et il serrait si fortement son arme qu’il avait l’impression qu’il allait la désagréger. Le plus important, la manche de sa chemise était légèrement relevé dévoilant de lourdes cicatrices assez récente… comme s’il avait été menotté.
Revenir en haut
Seiichi Hayato
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 9 Fév - 19:33 (2008)    Sujet du message: Appartement de Rin Seyan Répondre en citant

Le plus dur dans cette ville était de s'habituer a toutes les habitudes des autres a leur heure de sortie et a leurs heures ou les prostitués ou encore les trafiquants sortaient, les endroits a fréquenté ou a ne pas fréquenté comme ceux utiliser par les yakusas, les endroits le moins fréquentables si on veut revenir en sa demeure en un morceau. Il y avait aussi la partie des freelances, mais très peut d'informations était connu sur eux a part le fait qu'il valait mieux les éviter eux aussi...finalement dans cette ville il fallait s'occuper de ses propres business et ne pas ce mêler a ceux des autres sauf si on est supposée en faire partie. Enfin bref le silence est le secret et la survie est à tous les jours de cette existence. C'est les résumé qu'il avait eu de ses employer qu'ils lui avaient glissé quelque informations de ce genre pour ne pas que leur patron ce fasse assassiner encore comme le dernier qui avait eu affaire avec une bandes de Yakusas car il c'était mêler d'une affaires en appelant la police.

Mais le fiat est que Seiichi ce fichait tellement des autres et de leur affaire qu'il n’essaierait même pas de chercher quelque choses sur leurs comptes, leurs activités était leurs problèmes, peut-importe soit-elle lui s'en fichait il s'occuperait de son petit hôtel qu'il venait tout juste de devenir propriétaire et s'occuperait des affaire annexé a celui-ci mais rien de plus. Il ce doutait bien qu'on essaierait peut-être de l'acheter d'une certaine façon, mais encore cela ne lui faisait pas peur il répondrait toujours de la même façon...non intéresser.

Par contre cette fois, malgré qu'il aurait préférer le contraire il était arrivé quelque chose dans son hôtel et maintenant il voulait réparation, ce n'était pas a lui a tout remboursé les dommages d'un autres après tout, mais il ne savait pas la vraie version de celui-ci, il ce devait de savoir, même s'il s'en fichait un peu...il voulait être remboursé et rien de plus.

C'était bien pourquoi il c'était diriger vers l'appartement du dénommé Rin Seyan, celui dont le nom était écrit dans ses registres de réservations. Pas comme si sa lui plaisait mais il y avait été pour affaires, il y risquait sa vie, une vie qu'il ne comptait même pas, il pourrait mourir et cela ne changerai rien car personne ne ce préoccuperait de sa mort et encore lui même la vie il n'en avait pas besoin, il vivait comme un mort sans âme qui vivait pour aucune raison ou aucune que l'on pouvait déceler dans sa tête.

Une fois arriver a destinations, il avait quand même prit la peine de frapper, n'ayant aucune réponse il était rentré sans autorisation par la porte préalablement non verrouiller, il semblerait que quelqu'un avait oublié de la fermer a clef ou encore que la personne était dans l'appartement et n'avait tout simplement rien entendu. Il était rentré et avait regardé autour de lui pour vérifier que personne n'était réellement dans les parages, ou bien qu'un corps n'était pas sur le sol, sa aurait pu arriver après tout.

Après avoir ouvert la discussion il vit une tête ce relever du sofa...Un visage marquer avec quelque trace sa c'était sur. Seiichi resta planter en sa position sans broncher, il semblait bien que l'homme dormait et que le gérant l'avait déranger dans sa cure de sommeil en plein jour. Restant toujours un visage un peu normal avec son sourire éternel gravé sur ses lèvres il attendit que l'homme ce réveille enfin complètement. Il en profita pour détailler ce qu'il pouvait voir...des marques...bien des marques sur le corps de cet homme, Seiichi commença a douter, que ce n'était surement pas lui il avait blessé quelqu'un et fait perdre tout ce sang mais c'était peut-être lui même...Peut-être une bataille, ou autre chose...un viol?...Il y avait plusieurs hypothèse possible.

Il le vit rapidement ce rendre compte qu'il n'était plus seul dans sa demeure, car rapidement Seiichi eu une arme de pointé sur lui....pointé maladroitement, l'homme tremblait et semblait grandement sur la défensive...Pourtant le gérant d'hôtel n'avait pas l'air menaçant. Il en profita pour remarquer d’autres marques...mais d'où pouvait elle bien provenir?


-" Vous ne réussirez jamais à m'atteindre ainsi..."

Sans vraiment ce préoccupé de la menace il s'approcha a pas lent du jeune homme toujours souriant mystérieusement, il alla aussi près que possible et ce posta juste devant lui et mit la main sur le canon de l'arme et le mit contre sa poitrine bien précisément sur son cœur.

-" Voilà comme sa tu ne pourras pas me manquer..."

Une chose était sur l'idée de la mort ne l'effrayait pas du tout, mais il savait qu'en posant un geste vif ou agressant la il le ferait tirer, mais comme ça avec douceur il y avait un peu moins de risque.

-" La porte n'était pas verrouiller, peut-être un simple oubli...Enfin je suis venu jusqu'ici pour vous parler. Je me présente Seiichi Hayato, je suis le propriétaire de l'hôtel Nami, La ou vous avez loué une chambre pour quels raisons je l'ignore ce sont vos affaires...mais il semble bien qu'il c'est passer bien des choses dans cette chambre et la remettre en ordres sera d'un grand cout financier pour les dommages...Ce que vous devrez rembourser."

Il resta la sans broncher et avait retire sa mains du canon pour glisser en frôlant a peine ses doigts sur les marque rouges des poignets.

-" Je ne suis pas votre ennemie juste un homme d'affaires qui aime que les choses soit régler rapidement."

Il ne le voyait pas comme un réelle danger c'était bien pourquoi il n'avait pas sortit son arme pour ce défendre contre l'arme pointé sur lui.
Revenir en haut
Rin Seyan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 11 Fév - 00:33 (2008)    Sujet du message: Appartement de Rin Seyan Répondre en citant

Rin était constamment sur la défensive, même avec ceux qui travaillait pour lui. Il craignait d’être trahis, chose aisément envisageable vu la situation. Rin n’était plus tout à fait comme avant et il avait beaucoup de chemin a parcourir avant d’être à nouveau l’homme qu’il était. Ainsi, braquer l’arme sur cet étranger était un comportement assez courant depuis quelques temps. Son regard brûlant était fixer sur l’inconnu qui osait même le narguer avec se sourire stupide accrocher sur ses lèvres.

-" Vous ne réussirez jamais à m'atteindre ainsi..."

Le regard de Rin baisa sur la main qui tenait l’arme. Elle tremblait. Où était passé sa belle assurance. Si l’étranger pouvait savoir à quel point il pouvait se détester à cet instant précis. Puis, il s’avança vers lui et sans geste brusque, il prit sa main qui tenait l’arme et appuya le canon contre lui. Rin n’avait plus qu’à appuyer sur le canon pour l’abattre, mais il était tellement surpris par ce geste qu’il se contenta de fixer l’homme, le visage figé par la surprise.

Puis, enfin il se présenta et dit le but de sa visite… ce qui eu l’effet d’une douche froide sur Rin qui reprit aussitôt le contrôle de l’arme et la ramena contre sa poitrine. C’était une aberration, une erreur monumentale, quelque chose d’absolument inimaginable pour Seyan.


« Quoi ? Mais vous êtes complètement tombé sur la tête ! »

Dans un mouvement chancelant, Rin se leva debout. Il était grand et aurait pu paraître majestueux s’il n’avait pas l’échine courbé non pas par une malformation quelconque mais par un réflexe de protection tout a fait inutile. Un peu comme s’il tentait de ne pas se faire remarquer inutilement.

« Vous venez me demander de l’argent alors que c’est m… moi la victime dans cette histoire ? »

D’une démarche vacillante, le contrebandier se rendit vers la cuisine prendre une grand verre d’eau glacé. Il avait besoin d’un remontant et l’envie d’alcool le tenaillait, mais avec les médicaments qu’il avait avalés, un mauvais mélange pouvait le tuer. Étrangement, mourir ne faisait pas partie de ses plans. Après quelques gorgées, il regarda Seiichi Hayato du coin de l’œil.

« Je vais vous montrer quelque chose. »

Sous les yeux sans doute ébahis de Seiichi, Rin commença un streap-tease pas du tout sensuelle. En fait, il semblait plus presser de se débarrasser de ses vêtements. Il ne garda que son sous-vêtement, pour la gêne. Ainsi était dévoiler son corps, mais surtout, les marques qui le zébrait. Il avait des cicatrices de morsure, de coupures diverses, plus ou moins importantes qui n’allaient sans doute jamais disparaître avec le temps.

« La chambre était effectivement loué à mon nom, mais je n’avais pas prévu une telle chose. J’étais, au début, avec un jeune homme qui m’avais surprit alors que je… travaillais. Bref, il n’aurait pas du être là et j’avoue que j’avais envie de m’amuser un peu. Je ne suis pas un enfant de cœur, loin de là. Cependant, il s’avéra que les choses ont mal tournée et puis après j’ai été trop fatigué et je l’ai laissé partir, restant seul dans la chambre. Je me suis endormis et quand je me suis réveillé… j’étais menotté à se foutu lit et j’ai vécu les pires moment de ma vie en l’espace de quelques heures. L’état dans lequel la chambre a été laissé en témoigne, n’est-ce pas. Je ne sais pas si mon agresseur au nom de Blake avait l’intention de me tuer, mais je suis encore vivant. Si quelqu’un doit payer, c’est lui mais… si vous voulez le trouver, je vous conseil d’être bien accompagné et d’avoir plus d’une arme sur vous. »

Il reprit sa chemise la passa sur ses épaules. Il respirait comme s’il venait de courir un marathon. Rin était très affecté.
Revenir en haut
Seiichi Hayato
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 18 Fév - 02:50 (2008)    Sujet du message: Appartement de Rin Seyan Répondre en citant

Seiichi n'avait jamais été le genre de type nerveux qui va ce paralysé parce qu'on le menace, il aimait encore mieux jouer avec la tête de son agresseur quand il pouvait voir une petite faiblesse en celui-ci, comme par exemple ne pas arrêter de sourire pour l'énerver. Ainsi, il risquait beaucoup plus de voir l'autre tirer, mais était presque sur de ce faire rater par la même occasion, car par la rage et le stress il serait sur que l'autre en face de lui, ne pourrait pas viser complètement droit, et a l'aide de ses erreurs de tire, il pouvais faire presque a croire a être comme une créature immortel et rendre son adversaire fou...Sa marchait a quelque occasions, mais il ne fallait surtout pas perdre son sang-froid ou avoir la moindre hésitation dans ce genre de manœuvre sinon on était un homme mort et finit dans l'espace de quelque minute.

Enfin bref sa c'était loin d'être le problème de monsieur Hayato, car celui-ci la mort il ne faisait que l'attendre les bras presque ouvert, donc la peur de mourir ne faisait plus partie de sa vie, c'était une grande liberté quand on le voie d’un coté, mais d'un autre sa faisait de lui un cadavre sans vie et sans désir...Un mort parmi tant d'autre.

Par contre en cet instant d'altercation avec ce certain Rin Seyan, qui avait sortit une rame pointé sur lui, son but n'était pas vraiment de mourir il avait des choses a régler avec lui, mais n'avait pas de but de ce montrer agressif ou de vouloir lui faire du mal d'une façon d'une façon ou d'une autre. Enfin, il montra qu'il pouvait tirer s'il le voulait, mais d’une façon sa devait prouver aussi qu'il ne porterait aucun geste contre sa volontés puisqu'il était a sa porter et a celle de son arme, un seul coup et il en était finit de lui, alors il devrait pouvoir au moins capté son attention ainsi.

Il le regarda reculer sans dire un mot malgré l'expression quelque peu agressante a son égard, mais au moins il sembla l'avoir un peu calmé avec ceci, il était fier de ses actes maintenant, même s'il n'avait pas vraiment de quoi l'être. Lui en était satisfait par contre. Il continua de regarder l'homme sans jamais perdre son petit sourire qui servait à énerver peu importe la personne qui le regardait. Replaçant ses lunettes correctement il s'accota contre le sofa, sans traverser de l'autre coté.


-" Hum...Je ne devine pas ce genre de choses, je n'ai pas de caméra dans chaque chambre mon cher..."

Il venait de lui dire que c'était lui la victime des tonnes de trace de sang trouvé, Seiichi, ne l'avait que plus tard deviner, en entrant et voyant dans quel état il avait trouvé ce type et avait facilement remarquer les trace au poignet qui semblait être des menottes. Des menottes qui aurait plus servit à l'attacher pour le rendre inoffensifs et non juste des menottes de policier normal. Hayato attendait, il n'était pas presser de toute façon, il le laissa aller ce chercher un verre d'eau, lui restant appuyer contre le sofa.

« Je vais vous montrer quelque chose. »


Ceci attira l'attention du directeur de l'hôtel...Il avait droit a un strip, lui n'était pas venu pour rien finalement. Son sourire s'agrandit un instant a cette pensé, puis revint a la normal, il observa toutes les marque sur ce corps marquer de multiple coups. Il pouvait bien voir que c'était lui la victime, il avait assez de preuve devant lui pour sa, mais écouta quand même ce qu'il avait a raconté, car sa pouvais toujours ce montrer intéressant d'en savoir davantage a qui on avait à faire.

Cela semblait l'avoir affreusement marqué cette situation, autant physiquement que mentalement a ce qu'il paraissait. Pour un homme de sa carrure qui ne parait pas vraiment dans les type normal et gentil, la il était briser en quelque sorte et du moins pour quelque temps surement. Mais un homme ce remet toujours de ce genre de blessures avec le temps, mais il en reste toujours des cicatrices qui ne s'efface jamais entièrement.

-" Enfin...au moins vous avez quelque chose pour prouver, alors ce n'est pas a vous que je m’adresserais pour obtenir un paiement mais a ce "Blake". Emmener une arme avec moi...j'en ai toujours une sur moins, mais je vois avant de l'utiliser, normal après tout. Mais dites-moi donc ce que vous savez sur ce Blake, je n'ai pas envie de chercher durant des mois pour avoir une petite piste. Fait-il partit des yakusas de la ville ou un truc du genre, ou est-ce simplement un détraquer sortit d'un asile?"

Seiichi ne prit même pas la peine qu'on l'invite et s'assit sur le sofa, ce mettant un peu a son aise et ce ralluma une clope, il attendrait d'avoir les informations d'on il avait besoin avant de partir...Pourrait-il même avoir des informations sur ceux qu'il cherchait en venant dans cette ville.

-" Vous devriez rester coucher au fait...on dirait que votre corps ne tiendra pas a ce rythme..."

Toujours avec son petit sourire il fumait tranquillement en regardant le pauvre contrebandier, qui semblait manquer d'air après lui avoir raconté ce genre de choses.

[ enfin réussit a répondre...j'ai eu un manque d'inspiration -.-' grave]
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:05 (2018)    Sujet du message: Appartement de Rin Seyan

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du Forum -> ~¤~ La ville du Massaichuu ~¤~ -> Appartement Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom