Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du Forum
Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas
Forum classé NC-17
 
Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Le Clan du Lys

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du Forum -> *¤* Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas *¤* Le commencement -> *¤* Flood et Créations *¤* -> ~ Andraste ~
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rin Seyan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 21 Mai - 20:35 (2007)    Sujet du message: Le Clan du Lys Répondre en citant

Voici une version du prologue pour mon roman. J'en n'ai trois version... j'aimerais avoir votre avis. C'est très important pour moi.

James était à l’ombre d’un bosquet d’arbres, immobile et silencieux. Il s’appuyait nonchalamment contre l’une des innombrables statues du jardin. Le contact froid de la pierre à travers ses vêtements contrastait avec la chaleur suffocante de ce début de juin. Il était près de midi et un voile de transpiration brillait sur ses pommettes et sur son front. Il n’y avait aucune trace d’eau ni la moindre brise. L’air était désespérément immobile et stagnait autour de lui une odeur de mort. D’un geste impatient il dénoua sa cravate qui l’étranglait et inspira profondément par la bouche. C’est à ce moment qu’il remarqua pour la première fois le silence. James leva les yeux vers le plafond de feuilles, septique. Il n’y avait effectivement aucun chant d’oiseaux. Son regard glissa vers le vol lent d’un grand corbeau qui se posa sur la tête inclinée d’une statue d’un ange implorant. L’oiseau le regarda d’un œil mauvais en croassant. Il avait été attiré par le parfum de la chair en décomposition. L’infirmier se pencha pour prendre un petit caillou qu’il lança vers le charognard. Le projectile le happa de plein fouet et le corbeau s’envola dans un tourbillon de plumes noires et de cris indignés. James délaissa son point d’observation en s’avançant de quelques pas vers l’ange. Il posa une main contre sa joue pour apprécier la délicatesse des traits sculptés dans le marbre.

-James.

Il pivota sur ses talons pour apercevoir Sébastien à quelques mètres de lui. Ses vêtements étaient visiblement défraîchis, poussiéreux et il tenait entre ses mains une pelle. Pourtant, lui-même ne semblait pas affecté par le travail qu’il venait d’accomplir. Comme si la chaleur ne pouvait l’atteindre, son visage était fais et pâle sans trace de sueur.

-Je ferais mieux de retourner à l’intérieur. Les gendarmes arrivent.

D’un geste il désigna un nuage de poussière soulevé par les sabots de chevaux au-delà des limites du domaine Lawrence. Sébastien tendit la pelle à James qui l’empoigna au milieu du manche.

-Que vas-tu faire maintenant ? Demanda celui-ci en ramenant l’instrument contre lui.

-Je vais la rejoindre… Et veiller sur lui pour éviter qu’il ne face trop de bêtises.

-La ?

-Amélia.

-Mais elle est morte !

Sébastien ne répondit rien, mais un sourire énigmatique se dessina sur ses lèvres. Il salua son confrère d’un geste formel et il se dirigea vers le pensionnat. James admira sa démarche élégante en se demandant quels autres secrets le jeune homme dissimulait. Il sentit alors la terre frémir sous ses pieds. Les vers s’affairaient avec détermination à leur besogne. Plus de trente corps s’entassaient dans le charnier qu’il avait creusé. Sébastien venait de mettre sous terre le dernier. Il pensait que c’était Amélia, mais maintenant il en était incertain. Le grincement lointain du portail le ramena à la réalité et James se rendit d’un pas lent au centre de l’aller. C’était un convoi important de gendarmes au visage inquiet qui lançaient des regards effrayés autour d’eux. Un léger sourire s’étira sur ses lèvres en se souvenant des détails sanglants qu’avait écrit Sébastien dans la lettre qu’il avait envoyé par l’intermédiaire d’Alexandre. Le capitaine de la région était à leur tête.

-Que signifie cette lettre ?

-Alexandre ne vous a rien dit ?

-Il est repartit beaucoup trop rapidement, prétextant qu’il avait quelqu’un à retrouver au plus vite.

Le visage d’une jeune fille se dessina dans l’esprit de James. Elle était vivante, il en était certain, mais pour combien de temps encore ?

-Des morts, beaucoup de mort. Répondit enfin l’infirmier. Trente trois corps…

-Autant ! Il y a des survivants mis à part Alexandre ? Dieu soit loué d’ailleurs que l’héritier n’ait rien !

-Il y a quelques disparus et aussi des survivants, mais il m’est impossible de vous donner leur nom, je les oublis facilement…

Il désigna un grand rectangle de terre retourné. On pouvait y distinguer très clairement ses empreintes de pas.

-Les corbeaux m’ont forcé à leur donner une sépulture. Je n’aimais pas les voir arracher les yeux de ceux qui en avaient encore par la fenêtre de mon infirmerie. De plus, ils faisaient beaucoup de bruits et m’empêchaient de dormir.

Il parlait d’un ton détaché avec un léger sourire rêveur aux lèvres. James tenait fermement la pelle contre lui et son corps se crispa sous le poids des regards accusateurs.

-Vous les avez tué ?

-Non, pas moi… lui.

Il leva les yeux vers la tour qui les surplombait, menaçante et austère. Le vent se leva soudainement et un cri déchirant retentit. C’était celui d’un enfant en colère.

-Philip fut le premier puis Abigail et…
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 21 Mai - 20:35 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas Index du Forum -> *¤* Kyouri Zen'kei : Ville natale des Yakuzas *¤* Le commencement -> *¤* Flood et Créations *¤* -> ~ Andraste ~ Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom